FT-CI

Philippe Alcoy

  • CRISE POLITIQUE AU BRÉSIL

    Impeachment contre Dilma. Les manœuvres d’une caste politicienne corrompue au Brésil

    04.12.2015 Maintenant c’est fait, le président de la Chambre des députés, Eduardo Cunha, a accepté de lancer l’examen de la demande du processus de destitution contre la présidente brésilienne Dilma Rousseff. Alors que depuis des mois la menace planait sur sa tête et que, depuis les secteurs patronaux, on essayait d’éviter ce scénario pour ne pas ajouter à la crise économique une crise politique, les manœuvres d’une caste politicienne corrompue ont abouti à cette nouvelle phase de la crise au Brésil.

  • ENTRE CRISE POLITIQUE ET CRISE ÉCONOMIQUE

    Brésil. Coup d’Etat ou coup de théatre ?

    22.08.2015 Ces derniers jours le Brésil a été marqué par des manifestations contre et en appui au gouvernement de Dilma Rousseff du Parti des Travailleurs (PT). Ces mobilisations se tiennent dans le cadre d’une situation de polarisation et de crise politique suite aux scandales de corruption ã répétition et aux difficultés économiques que le pays connaît depuis plusieurs mois.

  • UN SCRUTIN SOUS HAUTE TENSION

    Grèce. A deux jours du référendum le « oui » et le « non » rassemblent massivement

    04.07.2015 25.000 personnes selon la presse et la police grecque, surement au moins le double, se sont rassemblées vendredi 3 juillet en face du parlement hellénique pour dire « NON » aux injonctions de la Troïka. Presque autant, ã quelques mètres de là , manifestaient pour le « OUI ». Expression des pronostics serrés pour le vote de dimanche, ces rassemblements sont aussi la traduction d’un processus de polarisation de la société grecque.

  • Capitalisme et détresse psychologique

    Crash de Germanwings : la conséquence d’une société barbare qui détruit les individus

    27.03.2015 Le crash de l’A320 de la compagnie low-cost Germanwings ce mardi 24 mars, qui a coûté la vie ã 150 personnes, a été un véritable choc ; d’autant plus de par les circonstances mystérieuses de l’accident. Mais l’émotion allait devenir plus forte encore en apprenant que, selon les enregistrements de la boite noire, ce serait le copilote qui aurait provoqué volontairement le crash de l’avion. Une tragédie et une histoire invraisemblable qui, par différents aspects, en disent long du caractère barbare de la société capitaliste.

  • Exigeons l’annulation de la part de la dette grecque détenue par la France !

    Face au coup de force de la BCE et les tergiversations de Tsipras, solidarité avec les travailleurs et le peuple de Grèce !

    06.02.2015 Mercredi 4 février la Banque Centrale Européenne (BCE) a décidé de mettre la pression sur le gouvernement grec dirigé par Syriza : elle a décidé de ne plus accepter les obligations émises par la Grèce comme garantie pour offrir de la liquidité aux banques grecques tant que le pays ne serait pas arrivé ã conclure un accord avec ses « partenaires » européens sur sa dette. Une action scandaleuse qui vise ã obliger le gouvernement de Tsipras ã continuer ã appliquer des mesures d’austérité contre les classes populaires et les masses du pays.

  • Europa

    L’élection présidentielle anticipée bouleversera-t-elle la situation en Grèce et en Europe ?

    17.12.2014 La semaine dernière après l’annonce par le premier ministre grec, Antonis Samaras, de la tenue d’élections présidentielles anticipées, il y a eu un vent de panique sur les marchés. Craignant une déstabilisation politique et l’arrivée de Syriza au pouvoir les investisseurs ont commencé ã vendre leurs actifs grecs, ce qui a provoqué une chute de 13% de la bourse d’Athènes en une journée. Cela n’arrivait pas depuis 1987. Mais quels sont les enjeux politiques de cette décision du gouvernement ? Quelles perspectives pour les classes populaires face ã une éventuelle arrivée de Syriza au pouvoir ?

  • Francia

    Face à la militarisation et les fausses annonces du gouvernement dans le 93, solidarité ouvrière !

    23.11.2014 Comme nous le signalions la semaine dernière, la ville de Saint-Denis (93) a été complètement militarisée pour empêcher la mobilisation des jeunes lycéens pour dénoncer les violences policières dans le cadre de la lutte contre l’assassinat de Rémi Fraisse. Cette semaine la militarisation a continué. Des cars de CRS et la police montée dans le centre-ville, des voitures de police aux abords des lycées. Cette fois la militarisation visait notamment la grève et la mobilisation appelée par les syndicats de l’éducation nationale. Pour calmer le jeu la ministre Najat Vallaud-Belkacem annonçait la veille de la grève la création de 500 postes supplémentaires… d’ici 2017 !

  • Lutte contre le meurtre de Rémi Fraisse et les violences policières

    Militarisation de Saint-Denis (93) pour empêcher la mobilisation de la jeunesse des quartiers populaires

    13.11.2014 A saint Denis, sur le trottoir, une flaque de sang est tout ce qui reste d’une arrestation violente, un jeune qui n’a sans doute pas plus de 16 ans s’est fait projeter au sol et matraquer au visage jusqu’à en devenir méconnaissable, avant d’être embarqué. Sur le trottoir d’en face, un lycéen réagit ã ce qu’il vient de voir : « Moi je suis tranquille, qu’ils m’arrêtent pas sinon ils vont voir c’est quoi une émeute au cocktail molotov ».

  • France

    La “manif pour tous” ã nouveau dans la rue

    08.10.2014 Ce dimanche 5 octobre les secteurs anti-LGBT se sont ã nouveau mobilisés massivement dans les rues de Paris. Venus des différents coins de la France, entre 70.000 (selon la police) et 500.000 personnes (selon les organisateurs) ont participé à la manifestation dans la capitale, et entre 5.000 et 30.000 personnes ã Bordeaux. Leur principale revendication était « l’interdiction universelle » de la GPA (Gestion Pour Autrui), mais aussi l’interdiction de la PMA pour les couples lesbiens et de l’enseignement de la soi-disant « idéologie du genre » dans les écoles. Bien évidemment, dans le fond ce que certains cherchent c’est l’abrogation pure et simple de la loi du « mariage pour tous ».

  • France

    Air France : une grève historique qui aurait pu aller plus loin

    30.09.2014 Dimanche 28 septembre le syndicat majoritaire chez les pilotes d’Air France, le SNPL (70%), mettait « inexplicablement » fin à la grève exemplaire qui durait depuis 14 jours (la plus longue depuis 1993) contre la précarisation des conditions de travail et la délocalisation. Cette fin de grève est d’autant plus incompréhensible que la direction venait de là¢cher son plan de développement de Transavia Europe, qu’elle semblait déstabilisée face à la ténacité des pilotes et qu’il n’y a pas encore d’accord de « sortie de crise ». Le syndicat minoritaire, le SPAF (20%), a quant à lui décidé de maintenir le préavis de grève au moins jusqu’au 30 septembre. Malgré l’obtention partielle de leurs revendications, il est difficile de ne pas ressentir un certain gout amer quand une victoire importante semblait possible et proche.

  • Grève des pilotes d’Air France : une lutte emblématique contre les délocalisations et la précarisation

    23.09.2014 Au huitième jour de la grève, lundi 22 septembre, la direction d’Air France a essayé de mettre en place une manœuvre : reporter de quelques mois son plan stratégique de développement de sa filiale low cost Transavia pour faire baisser la pression et désamorcer la grève. Les pilotes, qui samedi avaient reconduit leur mouvement, ont pris ces déclarations comme une provocation. Alors que les négociations se trouvent bloquées et le bras de fer entre la direction de l’entreprise et les syndicats est plus dur que jamais, la nervosité commence ã gagner les hautes sphères de l’Etat et certains secteurs du patronat.

  • Francia

    Un gouvernement affaibli obtient de justesse la confiance du Parlement

    17.09.2014 On s’attendait ã ce que le vote de confiance au gouvernement à l’Assemblée Nationale soit serré. En effet, hier sur 566 votants, 269 ont voté pour, 244 contre et 53 députés se sont abstenus. Parmi ceux-ci il y avait 31 « frondeurs » du groupe PS à l’Assemblée. Ainsi, ils augmentent considérablement leur nombre par rapport au dernier vote de confiance début avril où ils étaient seulement 11. Lors de ce vote le gouvernement avait obtenu 306 votes en sa faveur. De cette façon le PS perd la majorité absolue au Parlement, ce qui n’était pas arrivé depuis 20 ans.

  • France

    Face à la crise politique le PS fait des « concessions » à l’opposition interne

    14.09.2014 La rentrée a été catastrophique pour Hollande et le PS : des déclarations décalées de ministres qui touchent directement une partie importante de son électorat ; les révélations de Valérie Trierweiler qui ont fait chuter encore plus la popularité du président ; de nouveaux scandales de corruption au sein du gouvernement… Parallèlement, la formation d’un nouveau gouvernement de type social-libéral fin août, qui était sensée mettre fin aux dissensions internes, n’a fait que les approfondir. Le tout au milieu d’une situation économique de plus en plus dégradée. C’est dans ce cadre que Michel Sapin, ministre des finances, a annoncé une révision à la baisse des prévisions de croissance, ce qui implique en quelque sorte une « décélération » du rythme de l’austérité. On peut se demander : cela sera-t-il suffisant pour stopper la crise politique ?

  • Francia | Le mépris de classe du président démasqué

    Hollande et les "sans-dents"

    05.09.2014 Avec le taux d’impopularité record pour un président de la V e république (13% d’opinions favorables) et embourbé dans une profonde crise politique, François Hollande n’avait pas besoin d’un scandale supplémentaire. Pourtant, le 3 septembre, la presse révélait des extraits du livre de son ex-compagne, Valérie Trierweiler, Merci pour ce moment. Elle y raconte non seulement sa vie de « première dame » pendant 18 mois, sa rupture avec Hollande, ses déceptions et humiliations, mais elle révèle également le mépris que le président exprimait ouvertement envers les classes populaires.

  • Argentine

    Les travailleurs de Lear en lutte contre les licenciements et le chômage technique

    09.07.2014 Après Gestamp, c’est le tour de Lear, une autre entreprise sous-traitante de l’automobile, de rentrer en lutte. La crise économique s’approfondit en Argentine et le secteur automobile est un des plus touchés. Ainsi, les grands constructeurs de l’automobile ont imposé le chômage technique aux travailleurs. Les sous-traitants n’ont pas seulement adopté cette politique mais sont allés au-delà en licenciant des ouvriers, essentiellement les plus combatifs et les délégués syndicaux lutte de classes. Tout cela a compté avec la complicité de la bureaucratie syndicale du SMATA [1], proche du gouvernement de Cristina Kirchner et l’une des plus corrompues et historiquement plus violentes, qui lors de la dernière dictature a dénonçait des dizaines d’activistes au pouvoir militaire. Ce mardi 8 juillet une journée de solidarité avec les travailleurs de Lear était appelée par plusieurs organisations politiques et sociales. Le PTS a joué un rôle fundamental dans celle-ci, et elle a été un grand succès. Malgré ce succès et la sympathie parmi les travailleurs à l’égard de ce conflit, les travailleurs de Lear n’ont pas encoré pu rompre le front réactionnaire entre le gouvernement, le bureaucratie syndicale et l’entreprise impérialiste. Une preuve de cela la forte répression qui s’est abattue sur les manifestants. Cependant, cela a un grand coût politique pour l’aile “gauche” de ce gouvernement qui proclamait être un gouvernement “des Droits de l’Homme”. Au moment où nous écrivons on parle de plusieurs dizaines de blessés et quelques arrestations.

  • La Grèce après les élections du 25 mai

    Syriza a gagné et maintenant quoi ?

    07.06.2014 Dimanche 25 mai dernier a eu lieu une triple élection en Grèce (européennes, municipales et régionales). Celles-ci impliquaient des enjeux politiques importants concernant notamment le futur du gouvernement Nouvelle Démocratie-PASOK. Avec près de 27% des voix, Syriza arrive en tête pour la première fois dans une élection nationale et gagne clairement les européennes (ND ne recueille que 23% des voix) [1]. Cependant, cette victoire fêtée et mise en avant par plusieurs courants politiques, y compris d’extrême-gauche, au niveau international doit être relativisée. En effet, bien que la formation dirigée par Alexis Tsipras réussi ã gagner la région d’Attique, la plus peuplée du pays, les partis de la coalition au pouvoir gagnent 9 des 13 régions grecques [2]. Sur le plan des municipalités, Syriza a été incapable de gagner au moins une des grandes villes du pays (Athènes et Thessalonique étant acquises par des candidats dits « indépendants » mais soutenus par le gouvernement).

  • Pour empêcher des « nouveaux Odessa », il est urgent que la classe ouvrière intervienne en Ukraine !

    08.05.2014 Vendredi 2 mai l’Ukraine a vécu la journée la plus sanglante et dramatique depuis la chute du président Viktor Ianoukovitch. Les chiffres officiels parlent de 43 morts lors des affrontements entre « pro-russes » et « pro-Kiev » dans la ville portuaire d’Odessa, dans le Sud du pays. Mais d’après plusieurs témoins les morts pourraient être plus de 100. A la différence de la dure répression qui avait débouché sur le renversement d’Ianoukovitch en février dernier, ici il ne s’agissait pas de chocs entre manifestants et les forces de répression mais entre des manifestants eux-mêmes. Ces évènements marquent une dégradation préoccupante de la situation en Ukraine

  • Après la Chute de Ianoukovitch

    Une « guerre d’influences » réactionnaire sur l’Ukraine

    16.03.2014 Le dernier en Ukraine n’ont fait qu’accélérer le renversement du président Viktor Ianoukovitch, la mise en place d’un gouvernement dit « d’union nationale » et la convocation d’élections présidentielles anticipées le 25 mai prochain.

  • Explosion sociale en Bosnie-Herzégovine !

    06.03.2014 e cas de Dita est loin d’être isolé dans cette région qui fut la plus industrialisée de la Bosnie-Herzégovine à l’époque titiste. Après des années de fermetures d’entreprises, de privatisations mafieuses et de montée du chômage, les jeunes et les travailleurs de Bosnie ont exprimé leur rage accumulée.


0 | 20 .. (39)
    0 | 20 .. (39)

Journaux

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)