FT-CI

Tribune de la PF3

Une page tournée... mais pas encore d’orientation ni de direction alternatives

05/02/2015

Une page tournée... mais pas encore d’orientation ni de direction alternatives

Tribune de la PF3 (A&R-CCR) NPA Francia

Le 3° Congrès du NPA a confirmé le choix exprimé dans les AG locales de tourner la page de la recherche d’accords électoraux avec les organisations du Front de Gauche. Plus globalement, le rejet, par près de deux tiers des militants, de l’orientation défendue par la majorité sortante constitue une bonne nouvelle pour tous ceux qui se battent, depuis des années, contre une orientation polarisée par nos relations avec les réformistes.

Néanmoins le NPA sort du congrès sans orientation ni direction alternatives. Nous avons pourtant tout fait pour rassembler les délégués P2, P3, P4 et P5 autour de quelques axes d’orientation majoritaires issus des AG autour d’une déclaration de fin de congrès. Malheureusement, la P2 a refusé cette démarche. Avec ses 26 % la P2 porte ainsi une lourde responsabilité sur la probable aggravation de la crise de direction dans la prochaine période, voire sur le fait de laisser à la direction sortante, pourtant minorisée, les mains libres pour continuer de mener sa politique, notamment ã travers les porte-paroles.

Nous avons tout fait, avec les 22 % des délégués de la P3, pour éviter ce scénario. Dès la veille du Congrès, en proposant de sortir avec la P2 une déclaration sur la base de ce qu’elle-même avait défendu dans les AG ou dans les instances de direction (indépendance à l’égard du réformisme en France ainsi que vis-à-vis du gouvernement Syriza en Grèce, clarifications stratégiques partielles, importance accrue ã donner à l’intervention en direction de la classe ouvrière), pendant le Congrès, en acceptant d’amender le texte proposé par la P2. Mais le refus de la part des dirigeants de la P2 d’acter cette mise en minorité politique de la majorité sortante les a conduits au plus absurde des paradoxes.

Dans la mesure où la P1 refusait de voter leur projet de déclaration avec nos amendements et ceux de la P5, les dirigeants de la P2 ont retiré le texte qu’ils avaient pourtant soumis eux-mêmes à la discussion . Par delà nos désaccords avec ce texte, la P5 et nous-mêmes avons pris nos responsabilités et avons soumis au vote la déclaration présentée par la P2 à la tribune. Sans succès, car cette dernière a refusé de prendre part au vote ! Difficile ã expliquer aux militants, comment on peut ne pas voter finalement une déclaration qu’on a écrite, dont on a accepté les amendements et qu’on a présenté soi-même devant le congrès. Du côté de la P4, les camarades ont préféré rester spectateurs du débat du NPA en refusant eux-aussi de voter cette déclaration.

La direction de la P1 propose de soutenir le gouvernement de conciliation de classes en Grèce et théorise l’existence de « nouveaux réformismes », à l’instar de Syriza ou Podemos, qui justifierait une nouvelle attitude des révolutionnaires à leur égard. Malgré la mise en minorité de cette orientation et la décision positive concernant les prochaines échéances électorales, la question du réarmement stratégique en partant de l’expérience du NPA et d’une réorientation centrée sur l’implantation et l’intervention au sein de la classe ouvrière et de la jeunesse est décisive pour la construction d’un parti révolutionnaire.

Par-delà son score lors de ce Congrès, la P3 a fait preuve d’une cohérence et d’une homogénéité croissantes, en restant ouverte ã des accords circonscrits avec d’autres plateformes pour faire avancer le NPA, comme sur la campagne contre l’union nationale, votée très largement par le Congrès. Ces acquis semblent déranger une partie des camarades, qui ont dénoncé au fil de leurs interventions « les tendances » comme étant responsables de tous les maux du NPA. Ces acquis seront, pour nous, un point d’appui pour poursuivre la construction du NPA révolutionnaire dont notre classe a besoin.

Notes liées

No hay comentarios a esta nota

Journaux

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)