FT-CI

Mariage pour tou-te-s

150 000 personnes dans la rue contre les réactionnaires !

25/12/2012

[1/1]
[1/1]

Nombreux-ses sont celles et ceux qui ont répondu à l’appel de l’inter-LGBT (collectif regroupant 58 associations de défense des droits des LGBTIQ [1]) ã manifester ce dimanche 16 décembre ã Paris pour défendre le projet de mariage pour tou-te-s, mais surtout le principe de l’égalité des droits pour toutes et tous.

Il fallait taper fort pour répondre au déploiement des forces réactionnaires lors de la double manif du 17 et 18 novembre - « manif pour tous » du samedi puis celle à l’appel de Civitas, intégristes catholiques rejoints par les fascistes du FN, du Bloc identitaire et du GUD [2], le dimanche.

Nous étions 150 000 entre La Bastille et le Luxembourg pour protester contre l’horizon médiatique offert aux slogans homophobes et discriminatoires et les agressions de contre-manifestantes féministes de Femen par le GUD. Ce qui a choqué, c’est la grande tolérance des autorités vis-à-vis des opposants au mariage gay : pas moins de deux manifestations de suite pour les opposants au mariage pour tous, tandis que celle de soutien ã Gaza, prévue le samedi 17 n’a pas été autorisée par la préfecture, et que les agresseurs du GUD n’ont même pas été poursuivis !

Si certains sont venus soutenir l’initiative gouvernementale, pour nous elle ne suffit pas ! Le mot d’ordre de la manifestation, l’égalité pour tous, va d’ailleurs bien au-delà des faibles concessions promises par le gouvernement aux LGBTIQ : il faudrait y ajouter l’accession à la Procréation Médicalement Assistée, à l’adoption, à la nationalité pour le conjoint, toutes choses que n’inclut pas le projet de « mariage au rabais » du gouvernement PS et qui ont été largement revendiquées lors de la manif. De plus, réclamer aujourd’hui l’égalité des droits, le respect des choix de genre et de sexualité de toutes et tous, ne revient pas ã faire notre, la norme du couple marié. L’égalité réelle serait d’abolir la discrimination entre couples mariés et non mariés !

Un large secteur de la manifestation s’était donc déplacé non seulement pour défendre le projet de loi, mais pour réclamer que le gouvernement cesse de donner des gages aux réactionnaires, et avance réellement vers l’égalité des droits. En ce sens, les cortèges étaient très hétérogènes, le PS ayant même envoyé une large délégation de militant-e-s pour soutenir le pouvoir. Ceux-ci chantaient des slogans nationalistes et républicains, brandissaient des drapeaux français, dans le vieux style de la « nation civilisatrice ». Comme si les acquis de la lutte contre l’oppression de sexe et de genre étaient tombé du ciel, sans lutte, pour la seule raison que nous serions Français-e-s. Dans un pays impérialiste comme la France, cette instrumentalisation de la cause féministe par le pouvoir sert constamment ã justifier l’oppression néocoloniale des populations immigrées, et la mainmise sur les pays dominés.

D’autre part, la jeunesse, le monde du travail et en leur sein tou-te-s les LGBTIQ ne doivent pas être dupes de l’utilisation que fait le gouvernement de son projet de loi. En même temps qu’il fait quelques concessions sur ce terrain, il prépare en effet une offensive historique sur le droit du travail, le CDI, la compétitivité et les services publics. Or, le chômage, l’accroissement des inégalités dans l’accès aux soins de santé (-2,4 milliards d’euros au budget de la santé pour 2013) touchent tous les travailleurs et renforcent la précarité des plus vulnérables face aux discriminations – homophobes et racistes – sur le marché du travail et dans l’accès aux soins [3].

  • NOTAS
    ADICIONALES
  • [1Lesbienne Gay Bi Trans Intersexe et Queer

    [2Groupe d’Union Défense, groupe jeunesse d’extrême-droite

    [3Pour y voir plus loin Flora Carpentier « l’égalité devant la loi n’est pas encore l’égalité dans la vie », http://www.ccr4.org/L-egalite-devan...

Notes liées

No hay comentarios a esta nota

Journaux

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)