FT-CI

Argentine

Situation aberrante pour les délégués syndicaux chez Lear !

04/09/2014

[1/1]
[1/1]

Lundi 1er septembre la direction de LEAR Argentine a finalement autorisé les délégués syndicaux ã accéder à l’usine. Une fois entrés ils ont découvert que la direction avait construit une « cage » de 3,5 x 2,5 m où ils ont été enfermés pendant toute la journée de travail, éloignés de 10 m des autres travailleurs. Ceci est un fait inédit et complètement illégal.

Ce traitement aberrant arrive après 12 semaines de refus de la direction de respecter les décisions de la justice l’obligeant ã réincorporer les délégués. Mais une fois réincorporés, la direction leur a autorisé l’accès seulement pour permettre au gang des militants de la liste verte du SMATA1 de les agresser, lesquels sont allés jusqu’à les gazer à l’intérieur de l’usine. Ceci a été fait avec le consentement de la direction qui a permis aux militants de la liste verte de quitter leur postes de travail, mais qui a également fait entrer la chaîne télé C5N pour qu’elle filme ces militants avec des pancartes disant « Gauchos hors de LEAR ».

La direction est arrivée à l’extrême des agressions et de la discrimination lundi dernier, quand elle a enfermé les délégués dans cette « cage » construite de fils de fer, de cartons et de plastique, ã plus de 10 mètres des postes de travail des autres ouvriers. La direction peut ainsi maintenir les délégués enfermés et isolés. Les délégués sont, de plus, entourés de boîtes en carton pour qu’ils ne soient pas visibles par leurs collègues de travail, et surveillés par des vigiles, qui les accompagnent aux toilettes, à la cantine, et partout, comme s’ils étaient en prison. Il s’agit d’une mesure complètement inhumaine qu’on ne peut pas accepter.

Nous condamnons fermement ce comportement de ségrégation et de persécution de la part de la direction de Lear, et nous exigeons l’arrêt immédiat de ces actes d’humiliation vis-à-vis des délégués, qui violent clairement tous les droits humain fondamentaux qu’un travailleur a dans son travail. Nous dénonçons l’illégalité absolue de ces actes car il ne s’agit pas seulement d’une agression évidente, mais ils le font en outre contre des travailleurs protégés, dont la direction n’a pas le droit de modifier le lieu et les conditions de travail (article 52, loi 23.551)

Nous exigeons la part de la justice, auprès de laquelle nous avons porté plainte, et du Ministère du Travail, auprès duquel nous avons également dénoncé cette atteinte dictatoriale, qu’ils prennent les mesures nécessaires pour en finir immédiatement avec cette situation.

Nous dénonçons la direction de LEAR et le SMATA pour ce qui arrive, et prévenons que dans cette voie, la seule chose qu’ils vont trouver c’est l’approfondissement du conflit contre tout type d’agression et de discrimination et pour la réintégration de tous les travailleurs qui continuent à lutter pour leurs postes de travail.

Premières signataires

Adolfo Perez Esquivel, Prix Nobel de la Paix

Nora Cortiñas, Mère de la Place de Mai « Línea Fundadora »

Elia Espen, Mère de la Place de Mai « Línea Fundadora »

Mirtha Baravalle, Mère de la Place de Mai « Línea Fundadora »

Ce.Pro.DH., Centre de professionnels pour les droits de l’homme

Graciela Rosenblum, Ligue Argentine des droits de l’homme

Norma Ríos, Vice-Présidente APDH Argentine

Florencia Delnegro, Présidente APDH Rosario

Enrique Cachito Fukman, Association Ex prisonniers disparus

Commission Campo de Mayo

Association de ex prisonniers et survivants de Ford

Association de ex travailleurs, familiers et délégués survivants de Mercedes Benz

Contact : Edgardo Moyano, avocat des travailleurs 155-012-2422

María Victoria Moyano, Petite-fille restituée, Ce.Pro.DH 156-790-4333

Notes liées

No hay comentarios a esta nota

Journaux

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)