FT-CI

Violences policières aux Etats-Unis

Violences policières aux Etats-Unis. Les mobilisations se poursuivent ã Baltimore

30/04/2015

Violences policières aux Etats-Unis. Les mobilisations se poursuivent ã Baltimore

La ville de Baltimore est devenue le dernier épicentre des mobilisations contre les violences policières aux Etats-Unis après que Freddy Gray, un afro-américain de 25 ans, est décédé des suites de ses blessures à la colonne vertébrale lors d’une interpellation. Des manifestations ont eu lieu ã New York, Washington, Seattle et Boston et après les mobilisations pour Mike Brown et pour Walter Scott des dizaines de milliers de personnes commencent ã se mobiliser ã travers tout le pays pour exiger que justice soit faite pour Freddy.

Les manifestations du mercredi 27 avril se sont déroulées dans le calme, ã Baltimore, en dépit d’une énorme présence policière, et ce jusqu’au début du couvre-feu ã 22h. Les manifestants ont rejeté énergiquement les déclarations des autorités qui les ont qualifiés de « délinquants » après la révolte et les faits de violence de lundi. Parallèlement, des milliers de personnes se sont mobilisées ã New York en solidarité avec la manifestation de Baltimore. La manifestation était convoquée ã Union Square ou des arrestations ont été opérées en marge d’affrontements avec la police. D’autres manifestations similaires ont eu lieu dans d’autres grandes villes du pays comme Washington, où les manifestants se sont rapprochés de la Maison Blanche, ou encore ã Boston, ã Seattle et ã Denver.

Mercredi, après la première nuit du couvre-feu, alors que la ville était sous contrôle de la Garde Nationale, une mobilisation pour exiger que les problèmes sociaux et l’inégalité soient pris au sérieux par les autorités a donc été organisée. Le croisement des avenues W. North et Pensilvania, l’épicentre des affrontements, présentait un tableau bien différent de celui de lundi mais restait marqué par la forte présence policière, les blindés et les hélicoptères de surveillance.

D’après le porte-parole de la police de la ville, Eric Kowalcyzk, 35 personnes ont été arrêtées pour ne pas respecter le couvre-feu mercredi contre 200 qui avaient été interpellées lundi. Pour les habitants de Baltimore, « la violence n’est pas justifiable, mais ce qui s’est passé ici doit servir pour le pays voie qu’il est temps d’agir, de mettre fin à la répression policière, à l’exclusion et ã commencer ã offrir une meilleure éducation et des postes de travail de qualité ».

En effet, l’explosion sociale ã Baltimore a mis en lumière, une nouvelle fois, les conditions de vie des afro-américains. Même des médias aussi droitiers que CNN ont dû évoquer le fait que « la jeunesse pauvre de Baltimore vit pareil ou pire que la jeunesse du Nigéria ». Sandtown-Winchester, le quartier où Gray a grandi, est l’un des plus pauvres de la ville ; beaucoup de maisons sont vides ; le pourcentage de gens qui ont séjourné en prison est le plus élevé de l’Etat de Maryland et il y a un chômage endémique. Selon Lisa Lucas, militante de la communauté afro-américaine, « le déclencheur de tout ceci, c’est la frustration. Pendant des années on a laissé dans l’abandon ces quartiers, une grande partie de la population de Baltimore. La majorité des gens ont demandé des améliorations pacifiquement mais on est en train de les criminaliser tous ».

Pour le moment la ville retient son souffle à l’attente du rapport sur la mort de Freddy Gray qui sera présenté par la police au procureur sur les évènements, qui continuent ã être non élucidés. Le procureur analysera les conclusions et décidera s’il procède ã des mises en examen, même s’il n’y a pas encore de date précise pour le procès et que l’on ne sait toujours pas quand ce rapport sera rendu public.

Pour sa part, Barak Obama continue avec sa rhétorique selon laquelle les Etats-Unis ont connu « d’énormes progrès » ces dernières années par rapport aux discriminations. Obama a voulu présenter les Etats-Unis comme une nation « sans préjugés de race », et cela malgré le fait que les statistiques sur les assassinats de jeunes Noirs et Latinos de la part de la police sont toujours très élevées et que ces secteurs de la population ont les pires conditions de travail et touchent les salaires les plus faibles. Dans la plupart des cas de bavures policières qui sont arrivés au Tribunal Suprême, le gouvernement d’Obama s’est rangé du côté des agents et la politique suivie par le Département de Justice a été d’ouvrir des enquêtes et de les classer sans suite.

Les actions et la vague de violences de ces derniers jours rappellent les faits survenus en 1968 ã Baltimore, comme dans le reste des Etats-Unis, à la suite de l’assassinat de Martin Luther King. Ce vendredi 1er mai, dockers d’Oakland paralyseront le port pour dénoncer l’assassinat de Freddy Gray et la violente répression ã Baltimore et ce weekend d’autres manifestations sont prévus dans tout le pays.

30/04/15

Notas relacionadas

No hay comentarios a esta nota

Periódicos

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)