FT-CI

De la lutte contre la répression au nécessaire assaut du ciel

Plus d’une centaine de personnes réunies pour la conférence « Leur démocratie et la nôtre »

24/05/2015

Plus d’une centaine de personnes réunies pour la conférence « Leur démocratie et la nôtre »

Dans l’arrière salle de la librairie ce jeudi soir, plus d’une centaine de personnes sont présentes, jeunes et moins jeunes, avec la présence notable de certains secteurs ayant été au cœur des luttes de ces derniers mois, lycéen-ne-s, postiers, ex-grévistes de Paris 8, femmes de chambre grévistes de Hyatt, alors qu’une quarantaine de camarades sont connectés en province. Comme pour incarner la seconde partie du titre de la conférence, plus généralement, la présence dans la salle reflète l’écho que l’on a pu ressentir pendant les semaines de diffusion de l’événement : « Leur démocratie », « la nôtre », nul besoin de faire un dessin pour expliquer la signification de ces deux mots quand, jour après jour, la classe dominante nous apporte les preuves que sa « démocratie » prétendument universelle n’est en réalité que celle qu’elle a mis en place pour défendre ses intérêts. Trois jours plus tôt, elle nous en avait donné un paradigme éclatant, de ces exemples qui mettent ã nu son hypocrisie et son cynisme, avec la relaxe des policiers responsables de la mort de Zyed et Bouna. C’est cet exemple qui introduisait la conférence, dont l’intégralité sera bientôt disponible sur internet.

Depuis bien des années pourtant, il avait semblé que le discours dominant avait réussi ã hégémoniser l’univers des possibles, en imposant une unique alternative : démocratie bourgeoise ou totalitarisme. Mais face ã cette Histoire des vainqueurs, les événements récents de la lutte des classes sont venus apporter leur démenti, des Indignés de l’Etat espagnol aux occupations de place, des printemps arabes aux récupérations d’usines, sur un fond d’approfondissement de la crise de la démocratie représentative, qui voit ã chaque échéance électorale se creuser davantage le fossé entre nos soi-disant représentants, de plus en plus au dessus des lois, et la grande majorité de notre classe qui ne se déplace même plus pour accomplir son « devoir » électoral.

Pour répondre ã ces colères, il devient de plus en plus évident que le « tous pourris » ne suffira pas, pas plus que la réponse formelle d’un passage ã une VIe République, « plus humaine ». Face ã ce système et ã sa caste, face à la répression qu’elle s’applique méthodiquement ã accentuer sous prétexte de menace terroriste, c’est une réponse de classe qu’il nous faudra apporter. Et notre histoire ã nous, celle qu’ils gomment de leurs manuels scolaires, nous en apporte les pistes. La Commune de Paris portait déjà , en effet, il y a plus d’un siècle, des revendications des plus actuelles : des élus responsables et révocables, rémunérés comme n’importe quel travailleur, des juges élus, eux aussi révocables ã tout moment, et la nécessité d’un armement de la population pour se défendre. Après les communards, les révolutionnaires de Russie avançaient vers le dépassement du suffrage universel, vers la démocratie des soviets, c’est-à-dire des usines et des quartiers, de ceux qui font la société au quotidien, et non de ceux qui n’ont de cesse de nous surveiller.

Dès aujourd’hui, le tournant répressif du gouvernement nous impose une politique de résistance face aux attaques, face aux condamnations de nos camarades, face à la politique sécuritaire et liberticide de l’Etat. Cette résistance doit devenir une de nos tâches, pour imposer notre jurisprudence face à leur justice de classe, une jurisprudence de réponse collective et de rassemblements unitaires, pour défendre le droit à la lutte de tou-te-s les révolté-e-s de ce système et, ainsi, poser les bases d’une réponse plus large contre l’offensive du patronat. Par-delà cette résistance nécessaire, cette politique doit être l’outil pour redonner à la classe ouvrière sa place dans le renversement de ce système, en prenant en charge les revendications démocratiques de l’ensemble des opprimé-e-s.

En ouvrant cette discussion jeudi soir, la conférence ouvrait alors un autre univers des possibles, où nos voix ne seraient plus écrasées sous le poids de leurs institutions pourrissantes, avant que nous puissions définitivement les abattre pour instaurer « l’association des producteurs libres » dont parlait Marx il y a plus de cent ans.

22/05/15

Notas relacionadas

No hay comentarios a esta nota

Periódicos

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)