FT-CI

Sur le dernier CPN

Le débat de congrès qui commence

03/12/2014

Le débat de congrès qui commence

La politique de l’ancienne majorité du NPA, centrée sur l’interpellation des réformistes et la recherche permanente de l’unité avec eux, non seulement pour développer les luttes mais aussi sur le plan politique, pour construire de prétendues « opposition de gauche » et « alternative politique » communes, a échoué.

Elle a dans une large mesure transformé le NPA en un groupe de pression, en limitant fortement ses capacités ã se déployer avec une orientation indépendante et radicale- en capitalisant sur la gauche une partie du mécontentement existant contre les partis du régime et les institutionscomme ã se construire dans le monde du travail et la jeunesse. Ce n’est d’ailleurs pas anodin que là où nous avons su nous démarquer des réformistes (bonnets rouges, Palestine), nous ayons rencontré le plus de succès.

Si nos débats récents ont été polarisés sur ces questions autour de deux positions, l’existence de 5 plateformes peut, ã première vue, surprendre.

Un secteur de la majorité sortante décide de constituer une plateforme commune avec des camarades de l’ancienne PY (Contrecourant) et devient ainsi la PF2. En défendant une sorte de recentrage partiel du NPA, ces camarades tentent de se présenter comme les sauveurs potentiels du parti, les seuls pouvant tenir les différents bouts et maintenir l’unité du NPA face ã une soi-disant dynamique « bloc-contre-bloc ».

Le problème est que ces camarades, tout en accusant les camarades de la PF1 de refuser tout bilan, ne tirent pas plus un bilan de leurs propres positions. Ils se démarquent sur le papier du dialogue permanent avec les réformistes mais ont soutenu activement ou passivement la mise en place de la politique du NPA dans le cadre du collectif AAA.C’est bien leur vote (ou non-vote) au comité exécutif qui, il y a quelques semaines, avait donné à la P1 une majorité pour signer la déclaration politique de ce collectif, par laquelle le NPA s’engageait dans la recherche d’une alternative politique commune avec le Front de gauche (une déclaration que, par exemple, une organisation telle que l’AL avait refusé de soutenir, en dénonçant pour sa part son caractère étroitement institutionnel). On voit bien que pour ce qui est de la rupture avec la politique de la majorité actuelle, il y a les paroles et les actes…

D’autant plus qu’au CPN ils ont proposé une motion visant ã mettre en place une commission chargée de travailler « en amont, sans attendre le Congrès » sur une déclaration commune pour la sortie de celui-ci. Même si la commission est censée réunir « toutes les plateformes », chacun aura bien compris qu’elle s’adresse tout particulièrement aux camarades de la PF1. Une fois validées les plateformes qui permettront ã chacun de « se compter », on pourra donc reprendre, dans les coulisses, les négociations en vue d’un bloc de direction majoritaire.

Pour notre part, depuis le début, nous avons tenté une démarche de rassemblement de la gauche du parti sur la base de batailles concrètes menées dans les instances de direction et sur le terrain de l’intervention. C’est ce qui selon nous correspondait le mieux à l’urgence d’une réorientation radicale du NPA vers une politique clairement indépendante, lutte de classes et révolutionnaire.

Nous ne pouvons donc que regretter que les camarades de l’Etincelle comme ceux de la TC, aient fait le choix de se mettre en marge des véritables enjeux de ce Congrès au profit d’un certain repli sur soi. L’une (l’Etincelle) en s’interdisant tout bilan critique de la direction et toute affirmation d’une stratégie révolutionnaire et l’autre (la TC) en publiant un texte essentiellement propagandiste mais en centrant leur démarche sur une « motion élections » ultra-minimale visant ã regrouper sur le simple refus de listes communes avec le FdG.

C’est un véritable gâchis, dont le résultat du vote des plateformes au CPN donne une belle image:Face ã une politique majoritaire fortement sanctionnée et une P1 qui n’a recueilli que 35% des voix au CPN, si l’Etincelle et la TC ou même seulement une des deux avait fait le choix inverse, la gauche du parti serait arrivée en première position, ce qui aurait été une très belle façon de démarrer le Congrès.

C’est qui est en jeu c’est la construction d’une alternative de direction capable de réorienter le NPA sur des bases anticapitalistes et révolutionnaires indépendantes et l’absence d’un effort commun en ce sens de la part de la gauche du parti, risque de laisser la voie libre aux politiques qui ont mené notre organisation dans le mur. C’est pourquoi nous continuons ã inciter les camarades ã changer de position, tout en cherchant ã convaincre largement dans le parti sur la base de notre plateforme qui constitue dans l’état actuel des choses l’opposition la plus conséquente à la politique de la majorité sortante.

Armelle (CE 92), Daniela (CE 93), Gaël (CE 92), Guillaume (CE jeunes 75)

Notas relacionadas

No hay comentarios a esta nota

Periódicos

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)