FT-CI

Entre « transparence » et « dissimulation »

L’art de la pirouette fiscale chez les hommes qui nous gouvernent

19/10/2014

L’art de la pirouette fiscale chez les hommes qui nous gouvernent

Le 15 avril 2013 avait été le jour J de la « transparence ». C’est en effet ã cette date que les différents ministres de Hollande, Jean-Marc Ayrault en tête, se sont livrés, sous la contrainte, au douloureux exercice de la publication de leur patrimoine. Par exemple : 1,05 millions d’euros pour Jean-Marc Ayrault et 6,07 millions d’Euros pour la déclaration très attendue de Laurent Fabius. Cette « humiliante » obligation de « transparence » que certains de ces messieurs ont alors qualifiée de « voyeurisme » a été mise en place à la hâte par le gouvernement Hollande. Ebranlé par les suites de l’affaire Cahuzac, il espérait tourner cette page douloureuse. Le pari était d’autant plus pertinent que, selon un sondage IFOP du moment, plus de six français sur dix estimaient nécessaire la publication du patrimoine des politiques.

Mais cette « transparence » de circonstance s’est bien gardée d’aller plus loin dans la dénonciation. Le patrimoine, oui (et encore !) mais les modes d’enrichissement, non ; et surtout pas leur part la plus inavouable : c’est-à-dire l’enrichissement par défaut… de paiement d’impôts.

Car sur la question des « allégements fiscaux » des politiques de tout poil, députés, sénateurs et ministres… obscurité totale, silence radio, discrétion garantie ã tous les étages. L’obligation de transparence s’arrête au seuil de la feuille d’impôt qui pourrait révéler de manière bien trop criante les privilèges dont bénéficient les élus. Seuls des « débusqueurs » avertis comme le Canard Enchaîné parviennent à les faire surgir au grand jour.

Infiniment plus riches que les travailleurs, ces hommes qui nous gouvernent sont aussi ceux dont les allégements, les dégrèvements, sont les plus scandaleusement élevés. Ainsi, près du quart de l’indemnité d’un député ou d’un sénateur est non imposable ; ainsi une voiture de fonction, que n’importe quel salarié déclarerait comme avantage en nature, échappe ã cette règle s’il s’agit d’un député. Mais le fin du fin du tour de passe-passe c’est celui qui s’applique aux multi-élus qui, non contents de cumuler les mandats, en tirent un avantage substantiel en matière d’imposition. Les différents mandats dont l’élu est porteur font, en effet, l’objet d’un calcul d’imposition séparé, ce qui entraîne la disparition des tranches les plus élevées qui résulteraient d’une base d’imposition cumulée. CQFD !

Alors NON ! Le grand coup de bluff de la fausse transparence ne masquera pas les privilèges exorbitants de ceux qui nous gouvernent. Alors OUI ! Le dégoût et la révolte vont aller grandissants devant les scandales, les prévarications, les privilèges, qui contrastent de manière si criante avec les mesures concoctées par le gouvernement contre les travailleurs : dégressivité des indemnités de chômage, coup de rabot généralisé sur les allocations familiales, suppression de la demi-part fiscale des veuves/veufs, suppression du dépistage bucco-dentaire des enfants dans les écoles…

Plus encore, la politique d’austérité généralisée imposée aux services publics, éducation nationale, santé, et aux travailleurs des entreprises privées ã travers le pacte de responsabilité, pour l’enrichissement des patrons, de la bourgeoisie, du MEDEF et du personnel politique qui les sert, appelle une mobilisation massive des travailleurs qui veulent en finir avec l’exploitation et la domination du plus grand nombre par quelques rapaces capitalistes.

19/10/2014

Notas relacionadas

No hay comentarios a esta nota

Periódicos

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)