FT-CI

Francia

Hollande : l’homme est dangereux, son gouvernement aussi, il faut les arrêter !

14/11/2014

Hollande : l’homme est dangereux, son gouvernement aussi, il faut les arrêter !

Une intervention télé ou une provocation de plus ?

Le plan com’ était censé être bien rôdé : plateau de TF1, interrogé par les journalistes de la première chaîne et de RTL, puis par « 4 citoyens représentatifs », François Hollande devait « fendre l’armure » et se montrer comme le plus humain des présidents, à la moitié de son mandat.

Pendant 90 minutes, ceux qui ont eu la patience de l’écouter jusqu’au bout n’auront eu droit qu’à du vide. Le président devait être « grave et sincère », selon ses conseillers. Il a semblé minable et hypocrite, ce qu’il est réellement. Ou plutôt fidèle aux patrons, avec qui il est aux petits soins depuis 2012, tout en continuant ã renier l’ensemble de ses promesses de 2012. Interrogé sur son bilan, il a répondu en parlant de Sarkozy et de Marine Le Pen, comme si cela allait suffire pour que les électeurs des classes populaires refassent confiance au PS.

Effets d’annonce et répression sur le terrain

Du côté du patronat, il a été plutôt clair : CICE transformé en (énièmes) baisses de charges, poursuite des emplois aidés, qui consistent ã ce que l’Etat finance des embauches précaires, « accentuationde la politique économique », ce qui revient ã nous promettre encore plus d’austérité et de coupes dans les budgets sociaux et des services publics.

Sur la question des salaires et du pouvoir d’achat, il a juste annoncé qu’il n’y aurait pas de nouvelles hausses d’impôts d’ici ã 2017. Et les hausses de 2,3% du gaz et de 2,5% de l’électricité au 1er novembre, c’est un cadeau ?

Pour le marché du travail, il a annoncé que l’objectif des 500.000 emplois d’avenir avait été atteint, ã quoi il souhaite rajouter 25.000 emplois verts, mais le chômage continue ã progresser, touchant 3,5 millions d’entre nous.

Sur la question, enfin, de la répression, il s’est engagé ã ce que « la lumière soit faite » sur les événements de Sivens. Mais tout le monde connaît déjà la vérité. Ce sont les flics de Hollande, aux ordres de Valls et sous le commandement de Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, qui ont assassiné Rémi Fraisse, le 25 octobre, d’un tir de grenade offensive, alors qu’il manifestait contre un projet de barrage inutile.

Sur le terrain, Hollande ne s’est pas contenté d’effets d’annonce. Dans le cadre des manifestations contre les violences policières, les préfets ont continué ã interdire certains rassemblements et les arrestations se sont multipliées en marge des cortèges, avec 21 interpellations, dont 16 qui sont restés en garde ã vue ã Toulouse le 8 novembre.

Hollande a peur de la jeunesse et des manifestations. Faisons-lui peur !

L’Elysée craint comme la peste une mobilisation de la jeunesse qui, comme en 68 ou en 2006, avec le CPE, pourrait entraîner le monde du travail dans la bagarre, à la fois contre la répression et contre la politique de régression sociale de ce gouvernement.

Il faut que l’on arrête Hollande et sa politique, car l’homme est dangereux, de même que son gouvernement, bien déterminé ã continuer ã matraquer, que ce soit dans les manifs, sur les budgets de la sécu ou contre les syndicalistes et les militants. Tant qu’il n’y aura pas de réponse d’ensemble, ils poursuivront.

Un rassemblement d’associations, de partis et de syndicats, rassemblés en Collectif Alternative A l’Austérité a lancé un appel, il y a quelques semaines déjà , ã manifester le 15 novembre. Nous ne pensons pas que « l’alternative à l’austérité » viendrait d’un « autre gouvernement », avec plus de frondeurs ou plus de Mélenchon, ni même ã « une autre politique », avec plus de relance pour « les patrons qui font le boulot » et plus de taxe sur la finance et les politiciens de gauche qui se disent aujourd’hui contre la politique de Hollande vont sauter sur l’occasion pour se montrer dans la rue.

Mais dans le cadre du climat de répression actuel, il faut se saisir de toutes les occasions pour construire une alternative de classe et de masse ã ce gouvernement et ã sa politique, contre le Pacte de Compétitivité, contre le chômage et les licenciements, contre la répression et les violences policières. Il faut les arrêter. Ils savent que nous en sommes capables, et c’est pour cela qu’ils font le pari de la répression contre ceux qui bougent, en espérant que les autres restent à leur place. A nous de démontrer qu’ils ont raison d’avoir peur.

11/11/14

Notas relacionadas

No hay comentarios a esta nota

Periódicos

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)