FT-CI

Manifestation du secteur de la santé le 23 septembre

Une nouvelle étape dans la convergence des hôpitaux en colère !

18/09/2014

Une nouvelle étape dans la convergence des hôpitaux en colère !

On pourrait croire que le « président normal » a touché le fond, et pourtant, sa collègue au ministère de la santé creuse encore ! D’après un sondage effectué parmi les hospitaliers, Marisol Tourraine ne beneficierait en effet que de 6% de popularité dans la profession, tandis que sa politique plafonnerait ã 3% d’opinions favorables... Ces chiffres sont un bon symptôme de la colère qui gronde depuis plusieurs années déjà dans le secteur de la santé. Hier entre 1000 et 2000 travailleurs et travailleuses de 80 hôpitaux différents ont manifesté en face du ministère de la santé.

Coupes budgétaires ã répétition, suppressions de postes, suppressions de RTT, manque de matériels adaptés pour la prise en charge des patients, gel du point d’indice... Les grignotages du service public de la santé n’ont cessé de pleuvoir, notamment depuis la promulgation de loi HPST (dite « loi Bachelot ») en 2009 sous Sarkozy (et que le PS continue d’appliquer). Celle-ci mettait en place cette politique austéritaire, accompagnée d’une réorganisation du travail en vue de sa rentabilité. Comme le parodiait une jeune hospitalière du Rouvraix, déguisée en « manager » pendant ce rassemblement : « Un hôpital de qualité, adaptée aux besoins des patients ? Pff, trop cher ! ’Pan !’ Execution ! »

Car de regroupements d’hôpitaux en partenariats publics privé, en passant par les nombreuses fermetures de services, c’est bien l’ensemble du métier qui a été attaqué par les réformes successives. Au printemps dernier, c’est déjà 10 milliards d’économies supplémentaires qui avaient été annoncées, participant aux 50 milliards d’économies prévues pour faire plaisir aux patrons ã travers le Pacte de Responsabilité.

A la rentrée, 2 milliards se sont rajoutés ã cette somme, en raison de la faible inflation. Une provocation, lorsque l’on sait déjà que de nombreux services peinent ã fonctionner, lorsque le nombre d’infirmières ou d’aides-soignantes a parfois été divisé par deux en quelques années pour un même service, lorsque ce sont les services les moins « rentables » qui risquent encore une fois d’être touchés : les services de psychiatrie, de gérontologie, mais aussi les centres IVG ou bien encore les maternités trop respectueuses des besoins des patientes, comme la Maternité des Lilas, devenus l’un des symboles de la colère hospitalière avec une lutte qui dure depuis plus de quatre ans.

Une coordination qui rappelle les belles époques des mobilisations du secteur de la santé

Alors que le gouvernement cherche toujours, par le biais des directions syndicales, ã contenir la colère par un pseudo-dialogue social, une partie du secteur de la santé a commencé ã relever la tête. L’étincelle aurait pu jaillir de n’importe où, mais elle est finalement née ã Caen, où l’Etablissement Public de Santé Mental (EPSM, hôpial psychiatrique) allait subir un énième plan de «  ?redressement financier ? », préparant une restructuration, des suppressions de RTT, etc...

Malgré la répression (entrée de la police dans les locaux de l’hôpital, intimidation des représentants syndicaux...), le personnel de l’EPSM de Caen a poursuivi la lutte, et en a profité pour en appeler ã une réponse unitaire contre ces politiques d’« Hôsterité ». Cette initiative a donné naissance ã de premières AG avant l’été, suivi de la création d’un comité de liaison entre les différents hôpitaux en colère.

Hier 23 septembre, ce comité de liaison appelait ã une action commune, un rassemblement devant le ministère, suivie d’une Assemblée Générale. Plus de 80 hôpitaux étaient représentés aujourd’hui, de Caen ã Villejuif, en passant par Rouvraix ou Blain, et ce malgré la froideur (chez Solidaires) ou l’opposition (chez la CGT) des centrales syndicales.

Cette coordination des hospitaliers ouvre la voie pour dépasser les pseudo-solutions du « dialogue social » et du « Pacte » de Responsabilité. Comme le rappelait « l’appel » de Caen : « …aujourd’hui, l’heure n’est plus seulement à la contestation hôpital par hôpital (…) mais bien de donner une réponse nationale ã unproblèmenational. ».

Avec ce rassemblement, qui regroupait bien peu face aux milliers d’hôspitaliers et d’usagers qui subissent chaque jour la dégradation du système public de la santé, c’est la détermination des secteurs combatifs ã se regrouper qui s’est exprimée, une tâche absolument nécessaire aujourd’hui, avec l’ensemble des métiers de la santé, aides-soignantes, infirmières, médecins, sages-femmes, en alliance avec les usagers qui payent le prix de cette santé au rabais.

En cette rentrée, les hospitaliers suivent la même voie empruntée par les intermittents du spectacle ou les cheminots, d’ailleurs venus intervenir pour participer au rassemblement devant le ministère de la Santé et exprimer leur solidarité. Cette coordination est une première étape réussie qui en appelle d’autre, pour faire plier ce gouvernement déjà bien affaibli, contre l’austérité à l’hôpital, contre la logique de la santé capitaliste, pour un service public de qualité, accessible ã tous, et géré par ceux qui la font au quotidien !

24/9/2014.

Notas relacionadas

No hay comentarios a esta nota

Periódicos

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)