FT-CI

Nouveaux rendez-vous du jeudi de la revue Révolution Permanente

Très bon début du lancement du cycle de conférences-débats « Espoirs de Révolution(s) »

16/11/2013

 Très bon début du lancement du cycle de conférences-débats « Espoirs de Révolution(s) »

Etudiant-es-, lycéen-ne-s, anciens grévistes d’Aulnay, salarié-e-s, enseignant-e-s, pour beaucoup de retour de la journée d’action organisée par les syndicats de l’Education, nous nous sommes retrouvés ã une centaine, hier, dans la salle de conférence de la Librairie Résistance, ã Paris, pour échanger et débattre autour d’une vieille controverse qui garde toute son actualité, « réforme ou révolution ».

L’ensemble du cycle, constitué en tout en pour tout de quatre rendez-vous, tous les quinze jours, d’ici à la mi-janvier, a été présenté par Daniela Cobet, membre de la direction du NPA et du comité de rédaction de la revue Révolution Permanente, qui a par la suite introduit le débat.

Partant des origines classiques de la polémique, ã savoir le débat Eduard Bernstein-Rosa Luxemburg des années 1897-1898 au sein de la social-démocratie allemande, Daniela en a signalé la continuité ainsi que les évolutions à la lumière des principaux événements de l’histoire du mouvement ouvrier et révolutionnaire de la première moitié du siècle dernier, avec notamment 1905, 1917 et l’expérience, pour la France, du Front Populaire.

Cela a été l’occasion d’analyser la façon dont cette question aujourd’hui se repropose dans la pratique et l’orientation de courants se réclamant de la « gauche de la gauche », ã commencer par Syriza en Grèce ou le Front de Gauche de Jean-Luc Mélenchon.

Renversant les termes de la controverse, on pu voir combien ce « réformisme du XXIème siècle » est bien timoré mais également comment aujourd’hui, plus encore qu’à l’époque de Bernstein ou de Léon Blum, la perspective la plus réaliste pour celles et ceux qui veulent s’engager en politique pour changer cette société est ã chercher du côté de la révolution et non du côté d’un réformisme parfaitement utopique dans sa mise en œuvre.

Après le succès du cycle « Pourquoi Trotsky », organisé l’an passé à la même époque par la revue Révolution Permanente, on a pu sentir à la fois dans le public, au cours du débat et pendant les discussions qui se sont prolongées par la suite après la fermeture de la librairie combien la question du marxisme et de la révolution polarisent, attirent et suscitent aujourd’hui chez les étudiant-e-s, les jeunes travailleur-euse-s ou les camarades qui ont déjà une pratique syndicale et politique, à la fois un grand intérêt et beaucoup de volonté de se rapproprier des outils d’analyse pour les combats actuels et ã venir.

L’enjeu de ce point de vue, a souligné Daniela, est également de voir comment face ã une situation de crise que patronat et gouvernement entendent bien faire payer aux classes populaires, il existe pour l’extrême gauche la possibilité et la nécessité de proposer une alternative aussi radicale et révolutionnaire, ã gauche et du point de vue du monde du travail, que ne le sont les discours et les pratiques des chiens de garde du capital qui tentent de profiter également de la situation dans laquelle nous nous trouvons pour diviser notre classe, distiller leur venin et semer le désespoir.

C’est-là aussi l’un des objectifs de ce cycle, « Espoirs de Révolution(s) », par rapport auquel nous entendons apporter notre contribution. Le débat, à la suite de la conférence, a permis de revenir sur un certain nombre d’éléments de la discussion sans l’épuiser complètement. C’est en ce sens qu’il est appelé ã se poursuivre dans quinze jours, le jeudi 28 novembre, puisque le rendez-vous a été pris avec l’ensemble des présent-e-s pour débattre de l’héritage, de la portée et des contradictions qui entourent la Révolution de 1917.

15/11/13

Notes liées

No hay comentarios a esta nota

Journaux

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)