FT-CI

Francia

Suicide d’un ouvrier sur le site de PSA Mulhouse : assez de vies broyées !

05/07/2014

Suicide d’un ouvrier sur le site de PSA Mulhouse : assez de vies broyées !

Le 13 juin 2014 sur le site de PSA Mulhouse lors d’un changement d’équipe, un collègue venant prendre son poste a découvert un ouvrier pendu dans le local des centralistes dans l’usine de mécanique. Un drame de la vie ? Une conséquence de la souffrance au travail qui a abouti au suicide ? Plein de questions sans réponses, et pourtant tous les spécialistes souligneront que le choix de se donner la mort sur son lieu de travail est très loin d’être dû au hasard.

La direction, avec le soutien de toutes les organisations syndicales (exceptée la CGT), manœuvre pour cacher tout lien avec le travail

Dès que l’alerte a été donnée le vendredi 13 juin, la direction du site a sécurisé le lieu : un accident mortel du travail s’étant produit, elle a empêché toute personne qui n’était pas de la sécurité générale ou de la gendarmerie d’aller sur place, alors que les membres du CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) de mécanique doivent pourtant pouvoir constater sur les lieux et prendre toutes les dispositions nécessaires, afin de mener une enquête approfondie. Cela leur a été refusé par la direction : ce qui constitue un délit d’entrave au CHSCT aux yeux de la loi. Pourquoi tant de mystères s’il n’y a rien ã cacher ? Pour nous, le fait que la direction refuse toute enquête autre que celle de la gendarmerie signifie qu’il y a des accusations qu’elle ne veut surtout pas voir proférées sur la place publique.

Le jeu des syndicats de collaboration de classe

Comme à leur habitude , les syndicats jaunes de la CFTC, FO, CFE-CGC, et CFDT sont venus en aide au patron pour étouffer les raisons de la mort d’un ouvrier, en premier lieu en affirmant qu’il n’avait aucun problème au travail ; qu’il s’entendait très bien avec sa hiérarchie, et qu’il ne fallait surtout pas communiquer sur cette affaire et ne pas instrumentaliser la mort d’un salarié. En fait il faut accepter de mourir en silence et ne pas faire de vagues, et surtout ne pas incriminer le patron dans sa gestion de l’exploitation dans l’usine. Et pourtant partout les ouvriers le disent : le manque d’effectifs dans les secteurs de l’entretien est criant, des suppressions de postes de maintenanciers sont nombreuses, ailleurs sur le site comme en mécanique. Mais là , comme par enchantement, il n’y aurait aucune relation de cause ã effet…

Une commission d’enquête paritaire a été demandée par la CGT au CHSCT de mécanique pour faire toute la lumière sur cette affaire avec des enquêteurs de l’INRS, donc indépendante des syndicats comme du patron. Elle a été refusée par tous les syndicats, avec l’argument qu’une telle enquête pourrait « perturber par des actions qui pourraient retarder le investigations » ! En réalité comme ça le patron pourra surtout continuer ã nuire à l’ensemble des travailleurs du site de Mulhouse sans jamais être inquiété, puisque les syndicats patronaux veillent au grain…

Le fond du problème c’est bien que des ouvriers se donnent la mort comme seule échappatoireface aux assauts toujours plus durs du patronat, comme nous l’avons déjà vécu sur le site de PSA Mulhouse en 2007 avec 5 suicides, 2 sur le site et 3 hors de l’usine, sans que rien n’ait été engagé par manque de témoignages qui auraient peut-être permis de faire condamner le patron pour faute inexcusable [1].

Nous savons que l’exploitation tue déjà lentement chaque jour, par les cadences infernales, que des ouvriers n’arrivent plus ã tenir leur postes parce qu’ils sont trop âgés et usés par des années de labeur. Sans compter le nombre de camarades qui tombent en dépression suite aux pressions ou la peur d’être licencié-e-s. Ce massacre organisé, c’est bien le capital qui le conduit pour nous faire cracher de plus-value, quitte ã nous faire mourir, directement ou indirectement,menant des salariés qui sont tellement désespérés ã se donner la mort (chez PSA ou ailleurs).

C’est bien nos luttes et résistances qui seront déterminantes pour détruire ce système et c’est bien ã cela que nous devons travailler tous ensemble pour que notre futur ne soit pas la mort. Et nous le pouvons puisque rien ne peut se faire sans la classe ouvrière, alors que les patrons, eux ne sont d’aucune utilité, mise ã part celle de nous nuire.

4/7/2014.

  • NOTAS
    ADICIONALES
  • [1Pour une analyse approfondie des nouvelles méthodes (toyotisme et LEAN management) brutales imposées dans la dernière période aux ouvriers ã des fins de productivité, et de ces conséquences sur le long terme ã PSA Mulhouse, lire Vincent Duse, « La souffrance au travail, l’exemple de PSA Mulhouse », Postface au livre d’Elisabeth Des, Le harcèlement au travail. Mémoire d’un combat, Paris, Les points sur les i, 2013 (p. 147-164). A lire ici :http://www.ccr4.org/La-souffrance-au-travail-l-exemple-de-PSA-Mulhouse

Notas relacionadas

No hay comentarios a esta nota

Periódicos

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)