FT-CI

Un camarade du NPA condamné ã deux mois ferme pour avoir manifesté

Pas de prison pour Gaëtan et tou-te-s les manifestant-e-s condamné-e-s !

06/04/2015

Pas de prison pour Gaëtan et tou-te-s les manifestant-e-s condamné-e-s !

Depuis l’automne, Toulouse est probablement devenu le laboratoire du niveau de répression que le gouvernement Valls cherche ã imposer dans tout le pays. Après les interdictions de manifestations de cet été sur la Palestine, ce furent celles contre l’assassinat de Rémi Fraisse et le barrage de Sivens, puis plus récemment la répression des réunions de la campagne BDS.

Notre camarade Gaëtan, militant de la jeunesse du NPA, avait fait partie de ces interpellés arbitrairement, le 8 novembre lors d’une manifestation pour Rémi Fraisse. Mercredi 1er avril, nous apprenions sa condamnation en appel ã 2 mois de prison ferme, en plus de 4 autres avec sursis et 1100 euros d’amende. Les avocats étudient la possibilité d’un pourvoi en cassation, mais de toute façon cette peine devra encore être confirmée ou aménagée par un juge d’application des peines.

C’est le procès de la protestation que la justice de la classe dominante a voulu faire en chargeant ainsi Gaétan et plusieurs autres jeunes manifestants. C’est un procès politique, monté de toute pièce.

A Toulouse, une réaction immédiate

Cette parodie de justice vise un étudiant de la fac du Mirail, qui avait pris part à la grande mobilisation sur cette université à l’automne dernier. L’enjeu pour l’Etat est d’installer un climat de peur, alors que les mesures de régression sociale continuent ã s’enchainer et que les départementales ont été une nouvelle preuve de l’impopularité du gouvernement.

C’est ce qu’ont tout de suite compris, localement, les organisations syndicales du Mirail. Dès vendredi 3, elles décidaient d’organiser un cortège interuniversitaire pour la manifestation du 9 avril, derrière une banderole dénonçant la condamnation de Gaëtan et des autres manifestants. Elles comptent aussi déposer une motion au conseil d’administration de l’université ce mardi : on verra si la Présidence est prête ã prendre ses responsabilités et ã défendre l’un de ses étudiants.

Alors que, début janvier, le Maire UMP Jean-Claude Moudenc annonçait son intention de virer tout bonnement les organisations syndicales de la Bourse du Travail, des initiatives de convergence entre les deux mobilisations devraient se tenir. Dans les deux cas, c’est en effet tout le mouvement ouvrier, et l’ensemble des libertés démocratiques élémentaires, qui sont attaqués.

Développer la campagne de solidarité : pas de prison pour avoir manifesté !

Le gouvernement doit comprendre qu’il est en train de franchir une limite, et que la jeunesse comme le monde du travail n’est pas prête ã se voir retirer le droit de résister alors que ce système ne cesse de répandre la misère, le chômage, la violence et les désastres écologiques. Dès jeudi, les témoignages de soutien ont commencé ã affluer après la nouvelle de la condamnation. Ils viennent d’étudiant-e-s du Mirail et d’autres universités, des facteurs de Balma récemment en grève et que Gaétan avait contribué ã soutenir, mais aussi de plus loin.

Les travailleur-se-s de Panrico ã côté de Barcelone, qui avaient reçu la visite de quelques étudiants du Mirail, dont Gaëtan, lors de leur longue grève de l’année dernière, ont ainsi envoyé une série de photos de solidarité. Des actions par ailleurs sont prévues devant des ambassades et consulats dans plusieurs pays. Une pétition traduite en plusieurs langues circule déjà également sur Internet.

Une campagne unitaire doit se poursuivre, aux échelles nationale et internationale, pour montrer que la décision de cette justice de classe ne passera pas. Défense du droit de manifester !

Pas de prison pour Gaëtan et les autres manifestants-e-s condamné-e-s !

Notas relacionadas

No hay comentarios a esta nota

Periódicos

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)