FT-CI

Motion sur notre orientation politique pendant la guerre de l’OTAN contre la Libye

17/10/2011

Considérant :

1) Que les résultats de la guerre en Libye montrent clairement aujourd’hui que les principaux gagnants du conflit militaire ne sont pas les masses libyennes et encore moins les processus révolutionnaires arabes qui sont encore ouverts mais bien les puissances impérialistes et notamment la France et le gouvernement Sarkozy,

2) Que cette victoire ainsi que la politique extérieure française sont les seuls éléments qui renforcent Sarkozy sur le plan intérieur et qu’il essaie d’utiliser « l’élan de Benghazi » afin de se profiler comme médiateur sur le dossier palestinien, tirant profit de l’affaiblissement des Etats-Unis et de l’isolement israélien à la suite des processus en cours dans le monde arabe et plus particulièrement de l’assaut donné début septembre contre l’ambassade israélienne au Caire,

3) Et que cette victoire qui n’a pas été trop onéreuse pour la France a été rendue possible notamment par l’union sacrée impérialiste qui s’est constituée autour du gouvernement et de l’armée française et à laquelle a participé toute la gauche, du PS jusqu’à Mélenchon qui ont appuyé ouvertement l’intervention.

En tenant compte du fait qu’une des tâches centrales des anticapitalistes et des révolutionnaires dans les pays impérialistes est de combattre « leur » propre impérialisme, notamment lorsqu’il opprime et cherche ã (re)coloniser d’autres peuples...

Le CPN estime qu’il est indispensable de tirer un bilan des réponses et de l’orientation du parti par rapport ã cet événement central de la situation internationale et de la lutte de classes au cours de la dernière période.

• Il considère que la signature de « l’appel européen » qui proposait une « intervention humanitaire » (sic.) en Libye était une erreur politique grave, entretenant la confusion sur le rôle des pays impérialistes et laissant croire indirectement qu’il y aurait pu avoir une « bonne » intervention, solidaire des Libyens qui luttaient contre Kadhafi comme des travailleurs immigrés, alors que le Conseil National de Transition commençait déjà ã orchestrer les pogroms contre les ouvriers africains.

• Il considère que le parti a été très en deçà de ce que la situation exigeait et regrette que le NPA n’ait pas pris l’initiative d’organiser une campagne conséquente et des actions, meetings etc. contre l’intervention impérialiste en Libye. La France, quoiqu’à l’initiative de l’agression, est un des seuls pays européens dans lequel il n’y a eu aucun rassemblement conséquent visant ã exprimer la solidarité des travailleurs et de la jeunesse avec nos frères et sœurs de classe arabes qui luttent contre les dictatures ainsi que notre plus ferme opposition ã toute ingérence impérialiste qui est synonyme d’une plus grande subordination semi-coloniale de la région, quoiqu’en disent les médias bourgeois.

• Il rectifie le communiqué du 21 août, publié après la chute de Kadhafi qui disait que « la chute du dictateur Kadhafi est une bonne nouvelle pour les peuples […] C’est une nouvelle vie qui s’ouvre pour le peuple libyen. La liberté, les droits démocratiques, l’utilisation des richesses dues aux ressources naturelles pour la satisfaction des besoins fondamentaux du peuple sont maintenant à l’ordre du jour. » La chute de Kadhafi telle qu’elle a eu lieu est surtout une victoire pour l’impérialisme (la première d’une telle importance depuis de nombreuses années) qui cherche aujourd’hui ã recoloniser le pays pour l’utiliser comme fer de lance de la contre-révolution dans la région. L’OTAN vient d’annoncer qu’elle compte poursuivre ses bombardements aériens pendant trois mois encore. Les gouvernements impérialistes pressent le CNT de se constituer en gouvernement stable ã même de garantir les bonnes affaires de leurs multinationales dans le cadre d’un nouveau protectorat libyen.

Ces trois éléments montrent que nous ne sommes pas face ã une erreur de circonstance dans l’analyse du conflit par le NPA mais bien face ã un grave problème politique qui doit être corrigé de toute urgence. Cela n’est pas seulement fondamental pour la France mais également pour permettre ã notre parti d’être lisible de l’autre côté de la Méditerranée. Ne pas tirer un bilan sérieux de tout ceci, loin de permettre de dépasser la crise que nous traversons, nous y plongerait plus encore. Ce bilan doit être la base d’une réorientation radicale du parti sur la question de l’internationalisme afin de mettre au centre de nos combats la lutte contre l’impérialisme français et contre toute idée laissant croire qu’il est possible d’obtenir la « liberté » ou des « droits démocratiques » en s’alliant avec lui ou en étant appuyé par ce dernier.

Le parti doit porter haut et fort, comme un des axes centraux de son orientation, le combat contre la politique de recolonisation de la Libye et contre toutes les tentatives de stopper net les processus révolutionnaires arabes, en avançant les mots d’ordre suivants :

• Vive la lutte des travailleurs et des jeunes arabes contre les dictatures et leurs tuteurs impérialistes !

• A bas l’ingérence étrangère contre le printemps arabe ! A bas le protectorat de l’OTAN sur la Lybie !

• Pour la victoire de la révolution prolétarienne dans tous les pays de la région comme seule alternative afin de conquérir de façon intégrale et effective les droits démocratiques et sociaux pour lesquels les masses arabes se sont mobilisés et continuent ã se mobiliser !

Vincent (68) et Daniela (93) [23/09/11]

Notes liées

No hay comentarios a esta nota

Journaux

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)