FT-CI

XIVème congrès du Partido de Trabajadores por el Socialismo (PTS) d’Argentina

Le PTS décide de sortir un quotidien et désigne par vote des pré-candidats aux élections présidentielles

27/06/2014

Le PTS décide de sortir un quotidien et désigne par vote des pré-candidats aux élections présidentielles

Deux résolutions importantes ont été votées par le XIVème congrès du PTS qui s’est tenu du 20 au 22 juin : la création d’un journal en ligne du FIT pour les élections présidentielles et une campagne contre le paiement de la dette extérieure et pour la tenue d’un référendum afin de trancher sur cette question. La résolution déclare : « Face à l’effondrement du projet de centre gauche du gouvernement et ã une opposition qui est d’accord pour le paiement de la dette et pour des mesures d’austérité dont le prix sera payé par les classes populaires, il est nécessaire que la « gauche » [1] qui a obtenu plus d’un million de voix en octobre, apporte quotidiennement une réponse politique. C’est pour cette raison que, dans les prochains mois, le PTS va mettre en place un journal, qui sortira en ligne dès septembre ; ce sera le premier journal de la « gauche » présentant cette périodicité et ces caractéristiques. Il reflètera, simultanément, les principaux débats politiques nationaux et internationaux, les luttes ouvrières et populaires contre les plans d’austérité racontées par les intéressés eux-mêmes, et plusieurs informations d’intérêt général, d’ordre culturel etc…

Dans la perspective des élections présidentielles de 2015, le Congrès du PTS a voté la présentation, en tant que pré-candidats pour la constitution du binôme présidentiel du Front de Gauche et des Travailleurs, le député national, Nicolas del Caño, le député de la Province de Buenos Aires, Christian Castillo, la sénatrice de Mendoza, Noelia Barbeito et le dirigeant historique de l’usine Zanon, ancien élu pour le FIT ã Neuquen, Raul Godoy. Dans les fondements de cette résolution, le Congrès du PTS affirme que « tant le parti du gouvernement que l’opposition patronale du Frente Renovador, ou le FA-Uen, ou le PRO et le centre-gauche ont commencé ã présenter leurs candidats à la succession de Christina Fernandez, tandis qu’ils se mettent d’accord pour continuer ã payer la dette externe au prix du sacrifice des classes populaires. Nous réaffirmons notre soutien à la construction du front de gauche, la seule coalition politique nationale qui défende l’indépendance politique des travailleurs. C’est pour cette raison que nous remettons entre les mains de nos alliés du FIT ces pré-candidatures. Dans le même esprit, nous avons voté une « campagne nationale contre le paiement de la dette » et l’exigence d’un « référendum populaire pour que ce soit le peuple qui décide ». Dans les fondements de cette résolution, il est énoncé que « l’extorsion ne concerne pas seulement les « fonds vautours », mais la mécanique d’ensemble de la dette externe. Nous ne proposons pas le non-paiement de la dette comme une mesure isolée mais comme faisant partie d’un programme intégral de souveraineté nationale contre l’impérialisme. Simultanément a été votée une campagne contre les licenciements et le chômage partiel chez l’équipementier automobile Lear Corporation et la Papeterie Donnelley, tous deux de capital nord-américain. Dans cette résolution nous affirmons que nous n’accepterons pas que ces « capitalistes vautours », qui dégagent des millions de dollars dans le monde entier, s’en prennent aux militants combatifs et antibureaucratiques ; pour cette raison, la « gauche » soutient leur lutte, dans la perspective d’appuyer, sans concession, toutes les luttes ouvrières et populaires qui s’affrontent à l’offensive du capital, comme la Céramique Neuquen et Paty. »

Le Congrès du PTS a commencé ã siéger le 20 et a fini le 22. Ont participé plus de 300 délégués de tout le pays, entre lesquels se trouvent des dirigeants ouvriers d’entreprises métallurgiques ou mécaniques, de l’industrie alimentaire, papeteries ou de production de sucre, professeurs, fonctionnaires, lycéens et étudiants. Le PTS a grandi de 40% ses effectifs depuis son dernier congrès en avril 2013. Lors de la dernière session du Congrès du PTS, José Montes, ouvrier du chantier naval Rio Santiago a été élu comme président du PTS. « Un des camarades qui exprime le mieux la tradition ouvrière et de lutte de notre parti. » De même, un nouveau Comité National a été élu, où siègent plusieurs dirigeants de concentrations ouvrières et universités.

  • NOTAS
    ADICIONALES
  • [1« Izquierda », « gauche » en Argentine, signifie en fait « extrême gauche »

Notes liées

No hay comentarios a esta nota

Journaux

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)