FT-CI

MONDE - 29/01/2011

Le Caire : « Je veux manifester, même si c’est la dernière chose que je fais dans ma vie »

29/01/2011

Par Elodie Auffray, envoyée spéciale au Caire

Un manifestant faisant face aux canons ã eau de la police égyptienne, au Caire, vendredi.

Un manifestant faisant face aux canons ã eau de la police égyptienne, au Caire, vendredi. (Reuters)

Impossible de traverser le Nil, la place Tahrir au centre-ville est inacessible, les téléphones mobiles sont coupés, Internet est bloqué et les rues bouclées. C’est dans une véritable souricière que les autorités égyptiennes ont coincé les manifestants vendredi.

La jonction de différentes manifestations parties de plusieurs endroits après la prière de 13 heures n’aura jamais eu lieu. Les manifestants, par grappes de centaines, tentent des percées systématiquement repoussées par des tirs de gaz lacrymogène. La place Talaat Harb, deuxième place principale du centre-ville, est tour ã tour envahie par la police, regagnée par les manifestants. Les slogans les plus entendus : « Le peuple ne veut plus du gouvernement », ou encore un simple « liberté » scandé.
« La liberté a un prix, elle n’est pas gratuite »

Dans les ruelles adjacentes, on croise Mustapha, 26 ans, docteur en langue arabe et chômeur, assis sur un muret, masque de protection abaissé. Il tient à la main une simple feuille de papier sur laquelle sont inscrits les trois mots, en arabe et en anglais : « Changement, liberté, égalité sociale ». A côté de lui, un vieil homme peint un bout de carton ã même le sol : « Dehors Moubarak ! » Mustapha l’interpelle : « S’il vous plaît, écrivez que nous resterons dans cette rue jusqu’à ce qu’il parte. » « J’ai 39 ans, il est au gouvernement depuis que j’ai 9 ans, ça suffit ! » A 90 ans, Mohamed, lui aussi pris au piège, regarde de loin : « Je veux prendre part aux manifestations, même si c’est la dernière chose que je fais dans ma vie. » « Même si 20 millions de personnes doivent mourir, tous les autres millions vivront dans la dignité » s’énerve ce médecin retraité. « La liberté a un prix, elle n’est pas gratuite. »

La foule est diverse : beaucoup d’hommes jeunes, mais aussi des plus vieux, des femmes, des jeunes filles, quelques enfants. Aux balcons, les habitants prodiguent parfois des conseils ou jettent de l’eau, des oignons, pour éviter les effets des gaz lacrymogènes.
Prière improvisée dans la rue

A deux pas, les rues sont plus calmes. On y croise même des jeunes qui taquinent le ballon de foot, des livreurs ã vélo, des hommes fumant la chicha à la devanture des échoppes, des badauds rieurs. Seuls les yeux qui piquent et les tirs de grenades lacrymo rappellent que des combats se déroulent dans les rues parallèles. Rassemblés dans des échoppes, des petits groupes d’hommes regardent les événements sur Al Jezira. Pour la première fois, la télévision égyptienne parle des affrontements.

En fin d’après-midi, alors que la nuit tombe, des manifestants se rassemblent sur la place Talaat Harb cernée de tous les côtés. Les tirs de lacrymo cessent un instant, le temps d’une prière improvisée dans la rue. A peine terminée, la foule repart à l’assaut des grandes artères. Une ambulance passe, embarquant un blessé. Puis ce sont deux jeeps de l’armée qui traversent la foule, accueillis par des cris de joie des manifestants qui s’y agrippent.

Notes liées

No hay comentarios a esta nota

Journaux

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)