FT-CI

Argentine

Excellents résultats à l’échelle nationale pour le Front de Gauche et des Travailleurs lors des primaires de 2013

12/08/2013

Dimanche 11 août se sont tenues les « primaires obligatoires » pour les élections législatives d’octobre en Argentine, où on élira des députés et des sénateurs aussi bien au niveau national que provincial (l’Argentine est un pays fédéral où chaque province a son parlement et gouverneur). Après la réforme électorale de 2011, tous les partis sont obligés de participer ã des "primaires" et d’obtenir un pourcentage de voix dépassant le seuil de 1,5% pour avoir le droit de se présenter aux élections en octobre. Malgré cette mesure proscriptive, le Frente de Izquierda y de los Trabajadores (FIT) a dépassé largement ce seuil dans tous les endroits où il se présentait. Nous reproduisons ci-dessous le communiqué de nos camarades du Parti des Travailleurs pour le Socialisme (PTS) l’une des principales forces du FIT.

Communiqué de presse du Parti des Travailleurs pour le socialisme

 [1]

Le gouvernement national a rencontré lors de ces élections un fort recul, non seulement par rapport aux 54% obtenus en 2011 mais aussi par rapport aux maigres 30% obtenus lors des législatives de 2009, leurs pires élections jusqu’alors, puisqu’il a cette fois-ci ã peine dépassé les 26% dans tout le pays. Cette chute s’est exprimée par un renforcement de divers courants ã droite du gouvernement, comme le « Front pour le renouveau » de Sergio Massa qui s’est imposé dans la province de Buenos Aires, ou encore l’Union Civique Radicale (UCR) de Julio Cobos ã Mendoza, tandis que dans la capitale de Buenos Aires la mal-nommée « coalition » UNEN, en fait un rassemblement de centre-gauche et de centre-droite, a dépassé le PRO de Macri, l’actuel maire de Buenos Aires. Dans ce cadre, le Front de Gauche et des Travailleurs (FIT) a obtenu presque 900.000 voix ã échelle nationale dans les 19 provinces (en tenant compte de l’alliance et des différents partis constituant le FIT), tout en mettant en avant un programme clair d’indépendance politique des travailleurs.

Nous avons remporté la troisième place ã Mendoza, avec 7,7% des voix, où notre jeune dirigeantNicolás del Caño (PTS) était tête de liste, et ã Formosa (tête de liste du Parti Ouvrier), 5,2%.

Le résultat pour la Province de Buenos Aires est également remarquable, puisque nous nous sommes retrouvés à la 5eplace avec presque 340.000 voix (pas loin de 4%), pour la liste à la tête de laquelle se trouvaientNéstor Pitrola (PO) et Myriam Bregman (PTS). Avec de tels résultats, le FIT n’est pas loin d’obtenir aux élections d’octobre un ou deux députés nationaux, des législateurs provinciaux dans la stratégique troisième section électorale du grand Buenos Aires avec la liste de Christian Castillo (PTS), et des élus. Dans les secteurs de majeure concentration ouvrière du grand Buenos Aires, les listes du FIT ont obtenu de très bons résultats.

La 6e place conquise dans la province de Cordoba est également très importante avec 5,6% des voix pour la liste de Liliana Olivero (de la Gauche Socialiste , IS), accompagnée de l’ouvrier de l’automobile Hernán “Bocha” Puddu (PTS) et d’Eduardo Salas (PO) ; les voix atteignant 9% dans la ville de Cordoba.

Nous nous sommes trouvés à la 4eplace dans la province de Neuquén avec 6,7% des voix avec une liste de candidats députés représentée par l’ouvrier céramiste Andrés Blanco (PTS), et une autre de candidats sénateurs représentée par Patricia Jure (PO), enseignante dirigeante de l’ATEN (Association de Travailleurs de l’Education de Neuquén) ; dans la province de Jujuy nous avons obtenu 9,3% des voix avec en tête de liste le travailleur municipal Alejandro Vilca (PTS) ; ã Salta 11,3%, ã Santa Cruz 7,8% et ã Rio Negro 6,3% avec des têtes de liste du PO. Dans la capitale de Buenos Aires, nous avons remporté 4,2% avec la tête de liste Jorge Altamira (PO), candidat député, et 3,7% avec celle de Claudio Dellecarbonara (PTS), candidat sénateur [travailleur du métro]. Dans la province de Santiago del Estero où IS était en tête de liste, nous avons obtenu 4%. A Tucumán, le FIT a également conquis la 5eplace avec 3,9% des voix.

Par ailleurs, les listes du FIT ont largement dépassé le seuil de proscription aussi bien dans la province de Santa Fe (2,6%) avec pour tête de liste le travailleur de l’ANSES [organisme de sécurité sociale]Octavio Crivaro (PTS), dans le Chaco (PO ; 2,5%), ã La Rioja (IS ; 3,6%), ã La Pampa (PTS ; 1,51%) et ã San Juan (IS ; 1,7%).

C’est la première fois que l’extrême-gauche remporte d’aussi bons résultats électoraux dans l’histoire pays. A d’autres occasions, d’autres formations de gauche ont pu obtenir de bons résultats mais limités à la province de Buenos Aires, à la capitale ou ã une autre province isolée.

Le mérite du Front de Gauche et des Travailleurs, ce n’est pas seulement de s’être démarqué comme organisation majoritaire de l’extrême-gauche, mais de l’avoir fait en défendant un programme ouvrier et socialiste, et la nécessité pour les travailleurs de former une alternative politique indépendante, et ce depuis la province de Jujuy [nord] jusqu’en Patagonie.

Notes liées

No hay comentarios a esta nota

Journaux

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)