FT-CI

17% des voix. Scrutin historique pour le FIT

En Argentine, le trotskisme arrive en deuxième position aux élections municipales de Mendoza

06/05/2015

En Argentine, le trotskisme arrive en deuxième position aux élections municipales de Mendoza

Comité de Rédaction

Le cartel électoral trotskyste argentin, le Frente de Izquierda y de los Trabajadores (FIT, Front de Gauche et des Travailleurs) présentait Nicolás del Caño (PTS) aux élections municipales de ce dimanche ã Mendoza, quatrième ville du pays. C’est le candidat de l’opposition, membre de l’Union Civique Radicale (UCR), qui a remporté le scrutin avec près de 60% des voix. Del Caño, l’un des trois députés nationaux du FIT qui siègent actuellement au Parlement, est cependant arrivé en deuxième position, avec 17% des voix, devant le Front Pour la Victoire (FPV) de la présidente Christina Kirchner qui n’a récolté que 14,6%. Pour la troisième fois consécutive depuis le début de l’année, le FIT réalise un excellente score ã des élections ã un poste exécutif où, traditionnellement, l’extrême gauche est en retrait. Cette fois, del Caño a augmenté son nombre de voix par rapport aux « primaires obligatoires » de février, quand il avait obtenu 14% des voix.

Rien n’était gagné d’avance, cependant, car la dynamique de « fin de cycle » du kirchnérisme, au pouvoir depuis douze ans, s’exprime également ã travers la montée en force de plusieurs personnalités et partis plus ã droite face auxquels les candidats soutenus par le gouvernement apparaissent, pour toute une frange des classes populaires, comme un « moindre mal ». Par ailleurs, ces élections ne donnaient droit ã quasiment aucun espace télévisé ou radio gratuit. Tous ces éléments pouvaient faire craindre un net recul des scores du FIT.

Dans ce cadre, on peut affirmer qu’il s’agit d’une élection historique pour le trotskysme en Argentine. Avec près de 17%, il s’agit-là du meilleur résultat de l’extrême-gauche pour un poste exécutif depuis la chute de la dictature en 1983 et ce résultat conforte la pré-candidature de del Caño pour les élections présidentielles d’octobre prochain.

Avec ce pourcentage, le FIT s’affirme comme l’une des trois forces politiques les plus importantes de Mendoza et se renforce au niveau national comme une alternative après avoir remporté, la semaine dernière, deux sièges au parlement provincial de Neuquén, dans le Sud du pays. Le FIT a aussi obtenu un bon score ã Buenos Aires. A Santa Fe, le FIT a réussi ã dépasser le seuil de proscription et ã déjouer la tentative de fraude. On estime que pour les prochaines élections au poste de gouverneur de la province de Mendoza qui devraient se tenir le 21 juin prochain, Noelia Barbeito pourrait dépasser les 7% obtenus par le FIT il y a quinze jours lors des « primaires obligatoires ».

Depuis le QG du FIT del Caño a souligné combien « nous nous sommes battus contre le bipartisme qui gouverne la province depuis trente-deux ans et contre les grands groupes capitalistes. Avec ce résultat, c’est une alternative politique pour les travailleurs, les femmes et la jeunesse qui se renforce ». « Des milliers de travailleurs ont tourné le dos aux candidats de l’austérité, a-t-il rajouté. (…) Dans des quartiers populaires comme ceux de l’Ouest d la ville et dans le quatrième arrondissement électoral, le FIT dépasse 22% des voix. Nous sommes très satisfaits parce que ce soutien de la part des classes populaires de Mendoza est une reconnaissance pour le travail du FIT en termes de défense des droits des salariés, des femmes et des jeunes ».

Des six postes au conseil municipal qui étaient en jeu, le FIT en remporte un qui sera occupé par Andrés Elías, du PO, qui accompagnera Macarena Escudera, du PTS, déjà élue conseillère municipale en avril 2014. Del Caño a également souligné que « les conseillers du FIT défendront au conseil municipal un agenda de revendications ouvrières et s’opposeront aux politiques de répression et d’austérité que le maire Suarez essayera de mettre en place ».

04/05/15

Notes liées

No hay comentarios a esta nota

Journaux

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)