FT-CI

Nouvelles chansons de la Compagnie Jolie Môme

Des mutins en révolution permanente

11/12/2011

Par Romain Lamel

Il y a des artistes qui renoncent. Les mêmes stigmatisent ceux qui téléchargent de la musique « illégalement » et préfèrent chanter les petits oiseaux, l’amour, le ciel, la terre et l’eau. Il y a aussi ceux qui ne là¢chent rien, qui continuent le combat et font même découvrir gratuitement certains titres de leur album sur leur site internet…

La Compagnie Jolie Môme appartient résolument à la seconde catégorie. Paroles de mutins est le sixième album de chansons de cette compagnie de théâtre engagée. Depuis près de trente ans les comédiens de la Compagnie ne cessent de mettre en scène les grandes heures de la Révolution : de Spartacus à la Commune de Paris sans oublier les combats actuels des ouvriers et ouvrières menacé-e-s de licenciement.

Ce militantisme ne leur crée pas que des amis. En 2003 la CFDT signe le protocole d’accord dégradant les conditions d’indemnisation du régime des intermittents du spectacle. La Compagnie Jolie Môme a lutté contre cette attaque en règle contre les droits des travailleurs artistiques. La CFDT a poussé le cynisme jusqu’à poursuivre en justice deux membres de la Compagnie. Ils ont été relaxés et un nouveau titre a enrichi leur répertoire, « Si j’avais su », une chanson appelant ã « y aller » pour toutes celles et ceux qui veulent changer de société.

La Compagnie Jolie Môme qui a repris dans ses albums précédents les vieux « standards » du répertoire révolutionnaire, de « l’Internationale » ã « Sans la nommer » en passant par « A las barricadas » ou « Le temps des cerises » surprend, dans cet album, par l’originalité des thèmes abordés.

Il y a tout d’abord le féminisme. La Compagnie donne une nouvelle jeunesse ã « L’hymne des femmes », la chanson-phare du mouvement féministe des années 1970. Sur l’air du « Chant des marais » cette chanson défend avec ferveur la cause des femmes, « depuis la nuit des temps, le continent noir » de l’humanité, ce qui a pour mérite de populariser ce refrain relativement méconnu dans les rangs même de l’extrême-gauche. La même thématique est abordée dans une chanson originale, Lilith la première femme d’Adam qui, contrairement ã Eve, lui était égale en tout point

Plus étonnant la Compagnie Jolie Môme réhabilite « les Pirates », ces baroudeurs sans roi ni maître eux, à la différence des corsaires. La chanson rend hommage ã ceux-là mêmes qui s’organisant tous seuls, choisissant un chef révocable et intégrant à leurs équipes de maraude les mousses et les gabiers des navires dont ils chassaient les capitaines.

Internationalistes, les camarades de la Compagnie rendent hommage ã travers la chanson « Son de la barricada » à la Commune de Oaxaca que les médias français ont, à l’époque, soigneusement passé sous silence. Pendant quatre mois et demi en 2006 les travailleurs et les classes populaires de cet Etat pauvre du Sud du Mexique, avec à leur tête les enseignant-e-s de la XXII section du SNTE (Syndicat des Travailleurs de l’Education), se sont auto-organisées contre le gouverneur corrompu du PRI Úlises Ruiz Ortiz au sein de l’Assemblée Populaire des Peuple d’Oaxaca (APPO) avant de devoir subir une terrible répression de la part de l’Etat fédéral. La répression étatique et l’Etat policier, Jolie Môme l’aborde aussi dans « Big Brother », « Démocratie policière » ou dans une reprise des « Nouveaux partisans », le classique soixante-huitard de Dominique Grange qui mérite d’être réécouté.

La Compagnie Jolie Môme n’en oublie pas pour autant les combats actuels face ã une oligarchie toujours aussi déterminée ã faire payer la crise aux travailleurs. Dans « La crise » ou encore ã travers une fable, « Ebullition », la moralité c’est de faire péter la marmite dans laquelle nous nous trouvons, une cocotte-minute dans laquelle l’eau commence ã chauffer et où nous devons ã tout prix éviter de cuire ã petit feu comme des grenouilles... Les réseaux de solidarité avec les sans-papiers sont également évoqués dans « Près de chez moi » tout comme les écolos-tartuffes qui se donnent bonne conscience, dans « Ouch ouille aïe-aïe ».

En ces temps de campagnes électorales l’écoute de cet album fait du bien. Cela permet de ne pas oublier que ce n’est pas dans les urnes mais que « C’est dans la rue qu’ça s’passe ». A quelques semaines de Noël la chanson « Si tu vois le Père-Noël » rappelle également l’exploitation capitaliste qui se cache derrière ce rituel grand-messe consumériste de fin d’année.

La Compagnie Jolie Môme joue ces chansons tous les vendredis et samedis soir jusqu’au 17 décembre dans son théâtre de La Belle Etoile ã Saint-Denis en alternance avec Faut pas payer !, l’excellent comédie-bouffe de Dario Fo sur la révolte des ouvrières dans les années 1970 en Italie (les jeudis et dimanches). Pour celles et ceux qui ne peuvent s’y rendre et avant leur tournée en province, n’oubliez pas de visiter le site.

Notes liées

No hay comentarios a esta nota

Journaux

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)