FT-CI

MONDE - 29/01/2011

Des dizaines de milliers de manifestants dans la rue malgré le couvre-feu

29/01/2011

AU FIL DE LA JOURNEE

Après le soulèvement de vendredi, le récit heure par heure de la journée de samedi en Egypte.

L’ESSENTIEL – La situation est très tendue en Egypte ce samedi, au cinquième jour de manifestations contre le régime de Hosni Moubarak. Après une journée de violences et d’affrontements aigüs, le président Moubarak a annoncé la nomination d’un nouveau gouvernement dans la journée. Le couvre-feu a débuté ã 16 heures, mais n’est pas respecté.

16h10. Différences de style. Le porte-parole du Modem Yann Wehrling en appelle le gouvernement ã être « dans le camp de ceux qui se battent pour la démocratie ». Tandis que Jean-François Copé, le patron de l’UMP, se refuse à la « diplomatie du commentaire ã chaud ». Autrement dit : silence.

15h35. Le plus influent prêcheur du monde arabe, cheikh Youssef Al-Qardaoui, a affirmé sur la chaîne Al-Jazira que seul le départ du président Hosni Moubarak pouvait régler la crise en Egypte :

« Je conseille au président Moubarak de partir, qu’il quitte l’Egypte (...) La seule solution pour régler le problème est le départ de Moubarak. Va-t-en Moubarak, ai pitié pour ce peuple et dégage avant que la destruction ne s’étende en Egypte. »

Cheikh Al-Qardaoui est l’un des dirigeants spirituels des Frères musulmans dans le monde.

15h33. La place Tahrir est noire de monde. Des manifestants fendent la foule en portant le corps d’un homme apparemment mort. Selon nos envoyés spéciaux, des coups de feu se font entendre encore autour du ministère de l’intérieur, lieu d’affrontements entre les manifestants et la police.

15h17. Ahmed Ezz, un dignitaire du parti présidentiel proche du fils de Moubarak, a démissionné du parti.

14h55. Selon la chaine Al Jazeera, plusieurs milliers de manifestants tentent de s’emparer du ministère de l’intérieur, lieu symbolique du pouvoir où l’on pratiquerait la torture.

14h50. A 10 minutes de l’heure officiel du couvre-feu, des dizaines de milliers de personnes sont toujours présentes sur la place Tahrir au centre du Caire, manifestement pas décidées ã bouger, selon Elodie Auffray, notre envoyée spéciale sur place. "Ils ne pensent pas que l’armée -de conscrits- puisse tirer sur eux", ajoute-t-elle.

14h40. Communiqué de la présidence palestinienne : "Le président Mahmoud Abbas a appelé le président égyptien Hosni Moubarak et a affirmé sa solidarité avec l’Egypte et son engagement pour sa sécurité et sa stabilité".

14h30. Première déclaration officielle importante côté français : pour le premier ministre François Fillon, il « faut que les violences s’arrêtent » et « c’est le peuple égyptien qui décide. »

13h00. La durée du couvre-feu, décrété vendredi soir pour les trois grandes villes du Caire, Alexandrie et Suez, a été prolongée samedi, entrant désormais en vigueur ã 16h jusqu’à 8h le lendemain, au lieu de 18h ã 7h, a annoncé la télévision d’Etat. La chaine Al Jazeera poursuit sa couverture en temps réel des manifestations depuis ses bureaux.

12h43. Les affrontements de vendredi ont provoqué la mort de 38 personnes, selon le ministère égyptien de la santé. Le président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy, a appelé samedi ã "l’arrêt de la violence pour stopper les effusions de sang"

12h25. Le siège de la Sûreté de l’Etat de la ville égyptienne de Rafah, à la frontière avec la bande de Gaza (en bleu sur la carte, le Caire est en rouge), a été attaqué samedi lors d’accrochages entre manifestants et policiers qui ont fait trois morts dans les rangs de la police, selon des témoins. Des manifestants bédouins de la région ont jeté des grenades sur le bâtiment, au cours d’accrochages armés pendant lesquels la police a fait usage de balles réelles.

12h07. Le gouvernement égyptien a démissionné, a annoncé samedi la télévision d’Etat, au lendemain de l’annonce par le président Hosni Moubarak de la mise en place d’un nouveau gouvernement attendue pendant la journée.

12h00. Plus de 5000 personnes ont convergé vers la grande place El Tahrir du centre ville, selon nos envoyés spéciaux au Caire (voir photo). L’armée, présente, ne manifeste pas d’hostilité.

11h50. Le chef d’état-major égyptien, Sami Anan, est rentré en Egypte samedi en milieu de journée, après avoir écourté une visite aux Etats-Unis, où il conduisait une délégation militaire, selon une source aéroportuaire du Caire.

11h30. L’armée égyptienne a enjoint samedi le "grand peuple d’Egypte" ã "respecter le couvre-feu" et ã ne pas se rassembler dans les lieux publics, dans un communiqué reproduit par l’agence officielle Mena.

10h54. Le président égyptien Hosni Moubarak "doit partir", a déclaré samedi l’opposant le plus en vue Mohamed ElBaradei dans une déclaration à la chaîne satellitaire France 24, alors que les manifestations contre le régime se poursuivent en Egypte.

10h30. "Allahu Akbar !" (Dieu est le plus grand), "le peuple veut la chute du président", scandaient des centaines de manifestants samedi matin sur la place Tahrir dans le centre du Caire alors que des milliers d’autres affluent dans ce secteur au coeur de la capitale égyptienne. La police, prise pour cible par les manifestants depuis mardi, est absente du centre-ville samedi matin. L’armée a pris position aux principaux carrefours et près des bâtiments officiels.

Notes liées

No hay comentarios a esta nota

Journaux

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)