FT-CI

Internationalisme ouvrier… ã guichet fermé

170 camarades ã Paris pour débattre avec Raúl Godoy de Zanon, l’usine sans patron

19/05/2013

Jeudi 16 mai, la salle de la Librairie Résistances, dans le XVII°, n’a pas suffi pour contenir tout le monde et des camarades ont dû assister au débat retransmis dans la salle contigüe. Dans les deux cas, l’enthousiasme a été au rendez-vous, avec un public militant, étudiant, de travailleurs-euses, marqué par la présence notamment de camarades grévistes de PSA Aulnay où Raúl Godoy s’était rendu lundi 13 pour leur AG du matin. Revenant tout juste d’un crochet par l’Etat espagnol et la Catalogne, où il avait invité par la gauche syndicale, Raúl Godoy s’est arrêté sur les moments clef de la lutte de Zanon et, plus largement, sur les défis qui se posent à la classe ouvrière lorsqu’elle décide de s’opposer aux diktats du patronat et de ses alliés : les gouvernements, la justice et la police.

On a ainsi pu suivre le combat des travailleurs de Zanon depuis plus de dix ans, d’abord dans leur préparation contre les plans de licenciements et de fermeture, à la fin des années 1990 et au début des années 2000, puis la façon dont ils ont choisi d’occuper et de relancer la production de revêtement céramique et de carrelage sous leur propre contrôle. Raúl Godoy s’est arrêté également sur la façon dont la lutte s’est placée, d’entrée de jeu, sur le terrain de la défense de l’usine, contre la fermeture du site, mais également dans un cadre plus large : la solidarité avec les autres « usines récupérées », quelle que soit la forme légale qu’elles adoptaient (SCOP, ou non), avec les autres secteurs en lutte et mobilisés, ã travers la construction, systématique, d’outils de coordination. C’est ce qui a permis, notamment, de construire un vaste mouvement de solidarité et d’appeler, lorsque cela a été nécessaire, ã une grève générale provinciale lorsque l’usine était sous le coup d’un ordre d’expulsion. Au cours du débat et de l’échange, on a pu également découvrir comment les travailleurs de Zanon ont su construire, dans les faits, l’hégémonie ouvrière, ã savoir une solide alliance autour de leur lutte, avec les travailleurs au chômage, les piqueteros, avec le mouvement étudiant, avec les mal-logés ou les travailleurs de la Santé et de l’Education, sans oublier les secteurs les plus marginalisés du prolétariat, les employées domestiques, le prolétariat immigré, et même les travailleurs qui sont privés de liberté et se retrouvent derrière les barreaux des prisons de l’Etat capitaliste.

C’est tout ceci qui a fait et qui continue ã faire la spécificité du combat des ouvriers céramistes de Neuquén. C’est cela qui marque leur force politique, qu’ils défendent aujourd’hui au parlement provincial où ils ont gagné un siège « ouvrier et socialiste », occupé de façon rotative par un-e travailleur-euse du rang (aujourd’hui, Raúl Godoy). C’est l’ensemble de ces éléments qui explique aussi pourquoi les céramistes de Neuquén ont toujours insérer leur combat dans un cadre internationaliste militant, qui leur servi au moment où ils en avaient le plus besoin, et qu’aujourd’hui ils poursuivent ã travers la tournée en Europe, en France, dans l’Etat espagnol, en Allemagne et en Grèce, de Raúl Godoy.

Tout ceci a bien entendu suscité un échange très nourri au cours duquel ont pris la parole plusieurs camarades, des militants politiques et syndicaux, que ce soit d’anciens grévistes de l’ENS de Paris ou des militant de la grève de PSA. Au cours du débat et dans la discussion, tout le monde avait à l’esprit la situation européenne et française, qui n’est pas celle de l’Argentine de la crise du début des années 2000, mais où l’alternative « ã eux ou ã nous de payer la crise », est la même. A la fin de la réunion, avant d’aller partager un verre et continuer le débat avec des camarades qui avaient encore mille questions ã poser ou ã débattre, c’est l’ensemble de la salle qui s’est levée et a chanté l’hymne international des travailleurs.

Mais pour celles et ceux qui ne pouvaient pas être présent-e-s le 16, il reste encore le forum que Raúl Godoy tiendra à la Fête de Lutte Ouvrière, dimanche 19 mai, ã 13h, à la Cité du Roman. Le débat ne fait que commencer…

17/05/13

Notes liées

No hay comentarios a esta nota

Journaux

  • EDITORIAL

    PTS (Argentina)

  • Actualidad Nacional

    MTS (México)

  • EDITORIAL

    LTS (Venezuela)

  • DOSSIER : Leur démocratie et la nôtre

    CCR NPA (Francia)

  • ContraCorriente Nro42 Suplemento Especial

    Clase contra Clase (Estado Español)

  • Movimento Operário

    MRT (Brasil)

  • LOR-CI (Bolivia) Bolivia Liga Obrera Revolucionaria - Cuarta Internacional Palabra Obrera Abril-Mayo Año 2014 

Ante la entrega de nuestros sindicatos al gobierno

1° de Mayo

Reagrupar y defender la independencia política de los trabajadores Abril-Mayo de 2014 Por derecha y por izquierda

La proimperialista Ley Minera del MAS en la picota

    LOR-CI (Bolivia)

  • PTR (Chile) chile Partido de Trabajadores Revolucionarios Clase contra Clase 

En las recientes elecciones presidenciales, Bachelet alcanzó el 47% de los votos, y Matthei el 25%: deberán pasar a segunda vuelta. La participación electoral fue de solo el 50%. La votación de Bachelet, representa apenas el 22% del total de votantes. 

¿Pero se podrá avanzar en las reformas (cosméticas) anunciadas en su programa? Y en caso de poder hacerlo, ¿serán tales como se esperan en “la calle”? Editorial El Gobierno, el Parlamento y la calle

    PTR (Chile)

  • RIO (Alemania) RIO (Alemania) Revolutionäre Internationalistische Organisation Klasse gegen Klasse 

Nieder mit der EU des Kapitals!

Die Europäische Union präsentiert sich als Vereinigung Europas. Doch diese imperialistische Allianz hilft dem deutschen Kapital, andere Teile Europas und der Welt zu unterwerfen. MarxistInnen kämpfen für die Vereinigten Sozialistischen Staaten von Europa! 

Widerstand im Spanischen Staat 

Am 15. Mai 2011 begannen Jugendliche im Spanischen Staat, öffentliche Plätze zu besetzen. Drei Jahre später, am 22. März 2014, demonstrierten Hunderttausende in Madrid. Was hat sich in diesen drei Jahren verändert? Editorial Nieder mit der EU des Kapitals!

    RIO (Alemania)

  • Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica) Costa Rica LRS En Clave Revolucionaria Noviembre Año 2013 N° 25 

Los cuatro años de gobierno de Laura Chinchilla han estado marcados por la retórica “nacionalista” en relación a Nicaragua: en la primera parte de su mandato prácticamente todo su “plan de gobierno” se centró en la “defensa” de la llamada Isla Calero, para posteriormente, en la etapa final de su administración, centrar su discurso en la “defensa” del conjunto de la provincia de Guanacaste que reclama el gobierno de Daniel Ortega como propia. Solo los abundantes escándalos de corrupción, relacionados con la Autopista San José-Caldera, los casos de ministros que no pagaban impuestos, así como el robo a mansalva durante los trabajos de construcción de la Trocha Fronteriza 1856 le pusieron límite a la retórica del equipo de gobierno, que claramente apostó a rivalizar con el vecino país del norte para encubrir sus negocios al amparo del Estado. martes, 19 de noviembre de 2013 Chovinismo y militarismo en Costa Rica bajo el paraguas del conflicto fronterizo con Nicaragua

    Liga de la Revolución Socialista (LRS - Costa Rica)

  • Grupo de la FT-CI (Uruguay) Uruguay Grupo de la FT-CI Estrategia Revolucionaria 

El año que termina estuvo signado por la mayor conflictividad laboral en más de 15 años. Si bien finalmente la mayoría de los grupos en la negociación salarial parecen llegar a un acuerdo (aún falta cerrar metalúrgicos y otros menos importantes), los mismos son un buen final para el gobierno, ya que, gracias a sus maniobras (y las de la burocracia sindical) pudieron encausar la discusión dentro de los marcos del tope salarial estipulado por el Poder Ejecutivo, utilizando la movilización controlada en los marcos salariales como factor de presión ante las patronales más duras que pujaban por el “0%” de aumento. Entre la lucha de clases, la represión, y las discusiones de los de arriba Construyamos una alternativa revolucionaria para los trabajadores y la juventud

    Grupo de la FT-CI (Uruguay)